Total Recall

total recall

Douglas Quaid, ouvrier dans le bâtiment, fait des rêves troublants au sujet de Mars et d’une mystérieuse femme là-bas. Son épouse Lori rejette les rêves et le décourage de penser à Mars, où le gouverneur, Vilos Cohaagen, combat une rébellion. Chez Rekall, une entreprise qui fournit des implants de mémoire pour les vacances, Quaid opte pour un voyage de mémoire vers Mars comme agent secret. Cependant, quelque chose ne va pas pendant la procédure, et Quaid commence à avoir des souvenirs refoulés dévoilant qu’il est en fait un agent secret. Ils le sédatent, effacent son souvenir de la visite et le renvoient chez lui. En chemin, Quaid est attaqué par son ami Harry et d’autres hommes et il est forcé de les tuer. Il est ensuite attaqué dans son appartement par Lori, qui déclare qu’elle n’est pas sa femme ; leur mariage est un faux implant de mémoire, et Cohaagen l’a en fait envoyée surveiller Quaid. Il est ensuite attaqué et poursuivi par des hommes armés menés par Richter, l’agent de Cohaagen et le vrai mari de Lori…

Total Recall est un film d’action et de science-fiction américain de 1990 réalisé par Paul Verhoeven, avec Arnold Schwarzenegger, Rachel Ticotin, Sharon Stone, Ronny Cox et Michael Ironside. Le film est librement inspiré de la nouvelle de Philip K. Dick « We Can Remember It for You Wholesale ». Le film raconte l’histoire d’un homme qui se retrouve soudainement impliqué dans une affaire d’espionnage sur Mars, incapable de déterminer si ses expériences sont réelles ou le résultat d’implants de mémoire. Le film a remporté un Oscar pour ses effets visuels. La musique originale est composée par l’immense Jerry Goldsmith.

total recall

Avec un budget d’environ 65 millions de dollars, Total Recall a été l’un des films les plus coûteux des années 80 / années 90.

Le scénario original a été écrit par Dan O’Bannon et Ronald Shusett, les auteurs d’Alien, qui avaient acheté les droits de la nouvelle de Philip K. Dick alors que ce dernier était encore vivant. Ils n’ont pas tout de suite réussi à trouver un studio pour financer le projet, et celui-ci a été un enfer à développer, passant d’un studio à l’autre.

Au milieu des années 1980, le producteur Dino De Laurentiis a récupéré le projet avec Richard Dreyfuss qui devait en être la tête d’affiche. Patrick Swayze, tout auréolé de son succès dans Dirty Dancing, a également été considéré pour le rôle. En 1987, il a été annoncé que De Laurentiis ferait du film la première production de sa compagnie DEG aux nouveaux studios De Laurentiis sur la Gold Coast, avec Bruce Beresford pour réaliser, sur un scénario d’O’Bannon et Shusett. Cette version du film n’a bien entendu jamais été réalisée.

total recall

David Cronenberg a ensuite reçu le scénario de De Laurentiis mais il a estimé que O’Bannon et Shusett ne savaient pas quoi faire avec l’histoire. Il a été le plus longtemps impliqué au projet, travaillant dessus pendant un an et écrivant une bonne dizaine de brouillons de l’histoire. Cependant ses dissensions avec les scénaristes sur la vision du film eurent finalement raison de sa patience et il quitta le projet. Enfin c’est le producteur De Laurentiis qui finit par perdre patience, et surtout son enthousiasme, alors que parallèlement sa production de Dune fit un grop flop au box office.

L’effondrement de l’entreprise de De Laurentiis a ouvert la voie à Schwarzenegger, qui s’était adressé sans succès au producteur pour lui demander de jouer dans le film. Il a persuadé Carolco d’acheter les droits du film pour 3 millions de dollars et a négocié un salaire de 11 millions de dollars (plus 15 % des profits en salles) pour jouer, avec un degré inhabituellement élevé de contrôle sur la production. Il a obtenu un droit de veto sur le producteur, le réalisateur, le scénario, les co-stars et la promotion. Schwarzenegger a d’abord personnellement recruté Paul Verhoeven pour diriger le film, après avoir été impressionné par son RoboCop (pour lequel Schwarzenegger était considéré pour le rôle titre). À ce moment-là, le scénario avait déjà fait l’objet de 42 ébauches, mais il manquait encore un troisième acte. Gary Goldman a ensuite été engagé par Verhoeven pour travailler avec Ronald Shusett à l’élaboration de la version finale du scénario. Le réalisateur a également fait appel à plusieurs de ses collaborateurs sur RoboCop. Et ainsi le film qu’on connaît pu voir le jour.

Un remake insipide avec Colin Farrell vit le jour en 2012 et si vous n’avez vu que celui-ci, je vous encourage vivement à découvrir l’original. Total Recall est en effet l’un des films les plus cultes de ce début des années 90, il tenait en haleine car on ne savait pas si on devait se fier aux souvenirs de Quaid ou pas, une belle ambiance avec des décors / maquillages / effets spéciaux soignés, et un côté assez malsain assumé. Une scène choc ? Forcément celle du bar avec la prostituée à trois seins je pense (comme beaucoup). Et vous les amis, quels sont vos souvenirs de ce film ?

Bande Annonce – Total Recall

  • Publicité chocolats Treets
    menelik
    tang
    yes
  • tang
    yes
    Publicité chocolats Treets
    menelik
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓