Dallas

dallas

Il était temps de s’attaquer à un gros morceau télévisuel qui nous régala à la fin des années 70 et pendant les années 80 : Dallas (et son univers impitoyable). Ce feuilleton nous plongeait dans la vie mouvementée et assez triste de la très riche famille Ewing, des exploitants pétroliers également éleveurs de bétail, dans leur sublime et immense ranch à Dallas au Texas naturellement. Bobby est l’un des trois fils du clan, et la série débute alors qu’il vient de se marier à Pamela, et qu’il souhaite présenter sa femme à sa famille. Jock – le patriarche – et le bien connu JR son frère sont catastrophés par ce mariage et vont tenter par tous les moyens d’y mettre un terme. En effet Pamela est la fille du clan Barnes, les ennemis jurés des Ewing alors que Jock estime avoir été volé par Digger Barnes et que les familles fondent leur fortune sur les mêmes intérêts. Dés lors le conflit entre les deux clans sera l’un des moteurs de la série.

Dallas, du haut de ses 357 épisodes, a développé de nombreuses thématiques au fil des années. La famille tient bien sûr un rôle central autour de cette notion de clan. L’argent évidemment en est le moteur – JR est devenu un expert du chantage et graisse la patte à qui de droit. Les affaires qui permettent de s’enrichir, il sera question de pétrole et de politique. Et puis des thèmes qu’on retrouve plus souvent dans les soaps comme l’alcoolisme de Sue Ellen la femme de JR, l’infidélité, la manipulation, les naissances et la vie des couples du clan.

dallas série culte

Le conflit avec les Barnes va surtout être mis en avant dans les premières saisons, ensuite la série devra innover du fait de sa longévité. On peut considérer que le personnage principal est donc un mauvais bougre puisque c’est JR Ewing qu’on adorera détester, qui est un requin des affaires, et qui sait manipuler, il est totalement sans scrupules. D’ailleurs ce beau salaud sera plusieurs fois ruiné au cour du show. Son interprète Larry Hagman sera l’un des rares personnages à être présent tout du long des 14 saisons de la série, preuve de sa popularité auprès du public (les méchants font vendre). Dallas est l’une des premières séries américaines à avoir basé ses rebondissements sur les fameux cliffhangers, à savoir qu’un épisode se terminait en plein suspens sur une révélation ou une action choc et il fallait attendre la semaine suivante pour connaître le sort des personnages. Aujourd’hui ce type d’accroche finale est plus classique, la plupart des séries l’utilisent. D’ailleurs les scénaristes durent rivaliser d’ingéniosité parfois pour expliquer certaines situations. C’est tout le problème quand on crée un énorme suspense et qu’on doit le résoudre sans qu’il y ait trop de casse (la série était un tel succès qu’on ne pouvait pas tuer les personnages principaux). Du coup ils durent parfois user de pirouettes scénaristiques pas très réalistes mais ça marchait quand même auprès du public.

Rendez-vous compte : une série diffusée pendant 14 ans de 1978 à 1991 comptant 357 épisodes ! En France c’est TF1 qui diffusa les neuf premières saisons dans les années 80, la dixième fut diffusée sur La Cinq, puis après une coupure de 7 ans Dallas fut rediffusée dans les années 90 sur TF1 avec les saisons restées inédites jusqu’alors. Ensuite elle fut de nombreuses fois rediffusée notamment sur France 3.

ewing dallas

Grâce à son succès immense (aux États-Unis la série est la plus populaire en audiences des années 80), Dallas accoucha d’autres concepts. Déjà un téléfilm préquel (se déroulant donc avant) en 1986 intitulé Dallas : Quand tout a commencé. Il sera suivi de deux autres films : Le Retour de JR en 1996 et La Guerre des Ewing en 1998. En 2004 c’est un documentaire fleuve qui rendit hommage à la série avec le témoignage des acteurs, le tout intitulé Dallas Réunion : Retour à Southfork.

Enfin en 2012, 21 ans après la fin de la série, la chaîne câblée américaine TNT tenta de donner une suite au show en commandant de nouveaux épisodes, mettant en scène JR, Bobby, Sue Ellen et la nouvelle génération de la famille Ewing toujours dans leur ranch au Texas. La première saison rencontra un petit succès ce qui permit à ce revival d’être renouvelé deux ans d’affilés et de produire 40 nouveaux épisodes à ce « Dallas 2012 ». Le décès de Larry Hagman en 2012 causa surement la perte du show qui perdit de vitesse jusqu’à être annulé purement et simplement.

J’aimais bien Dallas pour son ambiance de western des temps modernes où l’argent remplace les colts avec un certain cynisme sur la société de consommation, des espèces de cow-boys faisant régner leur loi. Je n’ai pas vraiment suivi l’histoire, trop d’épisodes, mais je regardais quand je tombais dessus par hasard. J’avais un peu de peine pour Sue Ellen et son alcoolisme, surtout en voyant le mari qu’elle se tapait qui n’hésitait pas à la tromper sans cesse.

Nous avons la saison 1 en DVD et d’autres goodies Dallas sur Génération Souvenirs ! Quels sont vous souvenirs de cette série culte de Dallas ?

Générique – Dallas

  • menelik
    Publicité chocolats Treets
    tang
    yes
  • yes
    tang
    menelik
    Publicité chocolats Treets
  • Loading Facebook Comments ...

    Pas de réponses

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓