Highlander

highlander

Dès que je vous évoque « Highlander », vous pensez tout de suite aux célèbres films avec « Christophe Lambert », mais moi, il me vient immédiatement la série culte portée par « Adrian Paul ». Qui se souvient des aventures de ce brun immortel, qui faisaient les beaux jours de Tf1, puis de M6 à partir de 1993 ?

L’histoire contait celle de Duncan Mc Leod, une personne immortelle de quatre cents ans, qui devait éviter de se faire décapiter à l’épée par d’autres de ses semblables. Par ce biais, des gros éclairs apparaissaient et électrocutaient le gagnant du combat. Et pour cause : celui-ci remportait les pouvoirs, le savoir, ainsi que l’immortalité de son adversaire décédé. Un coup, ça se passait dans le présent, tout en étant ponctué par des événements passés.

Personnellement, c’est pour moi une des meilleures séries des années 90 avec « Code Quantum » et « Buffy ». Quand je m’y replonge pour cette chronique, je ne cesse de penser à « Batman ». Et pour cause : la psychologie et le physique du héros : il est brun, d’abord solitaire, vit dans un grand appartement assez isolé au début, puis sur une péniche à Paris, tout en se battant superbement bien à l’épée contre des vilains méchants. De plus, il est épaulé ensuite par « Richie », un jeune délinquant, qui comme l’acolyte de « L’homme chauve-souris », est orphelin et désorienté et a aussi un prénom qui commence par la lettre R. Je n’oublie pas d’évoquer la redoutable « Amanda », la Catwoman de « Highlander », qui un coup est méchante, voleuse, mais parfois aussi amoureuse, voire sympathique et j’adorais la détester, quand elle jouait la garce.

Cela me fait également penser à « Buffy », car Duncan Mcleod était l’élu. Je me pose alors la question suivante : S’il ne peut en rester qu’un, pourquoi il y avait d’autres Highlanders ? C’est paradoxal, quand on y pense, non ?

highlander-serie

À noter, que cette série fut produite par divers studios, d’où sa diffusion sur plusieurs chaînes télé. Ça me fait trop penser à la production du dessin animé « Conan l’aventurier », qui a connu la même trajectoire et les mêmes chaînes télés.

J’aimais aussi bien l’action du présent, que les flash-backs du passé, que je trouvais absolument somptueux, surtout quand ça se passait dans l’ère Baroque et dans les châteaux. Ça en jetait à max !

Il y avait aussi plein de personnalités, qui ont débuté dans le show comme « Marion Cotillard », « Lorànt Deutsch », « Alexis Denisof », « Anthony Stewart Head », « Tonya Kinzinger », « Lochlyn Munro », « Rochelle Redfield » et c’est chouette de les voir !

Quant au générique « Princes of the Universe » du groupe « Queen », il fut tellement mythique, qu’il transforma le semi-échec du 1er film, en un chef d’œuvre culte par les fans de cette troupe musicale. Les 2 étant alors indissociables, si bien que ce morceau fut utilisé pour les opus cinématographiques suivants, ainsi que pour cette série. Qui aurait cru qu’une musique pouvait sauver une franchise à elle toute seule ? Merci Queen !

Bref, en gros « Highlander », c’était aussi cinq films : « Highlander » (1986), « Highlander, le retour » (1991), « Highlander 3 » (1994), « Highlander Endgame » (2000) et « Highlander : le gardien de l’immortalité » (2007). Ça a aussi généré un célèbre dessin animé « Highlander » (1994), une série dérivée « L’immortelle » (1998), mais également le superbe manga animé que je vous recommande : « Highlander : Soif de Vengeance » (2007), sans oublier les comics books et les jeux vidéos.

Et vous, quels souvenirs gardez-vous de la série « Highlander » ?

Générique – Highlander

Merci à RémyR pour ce souvenir.

  • tang
    menelik
    Publicité chocolats Treets
    Gâteau Yes des années 80

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓