Code Quantum

code quantum serie

Série américaine de 91 épisodes, Code Quantum est un programme diffusé à partir de 1993 sur M6, avec en tête d’affiche Scott Bakula.

Pour ce qui est de l’histoire en elle-même on renoue ici avec la tradition de la fameuse expérience scientifique qui tourne mal, un genre rendu célèbre par La Mouche. Physicien de génie (enfin ce point reste à discuter), le docteur Samuel Beckett (à ne pas confondre en société avec l’auteur d’En attendant Godot) effectue une erreur de manipulation lors d’une expérience qui a pour conséquence de le projeter dans l’espace temps. A l’inverse de bien des programmes sans queue ni tête reposant sur des voyages dans le temps, Code Quantum est une série qui se tient, en ce sens que le concept une fois intégré par le téléspectateur est tout à fait intelligible. NDLR : si vous ne voyez pas à quelle série nous faisons allusion, il s’agit de Lost, dont nous vous reparlerons avec un très fort sentiment d’acrimonie.

code quantum sam

Sam voyage dans le temps, donc, errant d’époque en époque, de lieux en lieux, de personnages en personnages et a pour mission de corriger les erreurs du passé, afin de changer le cours de l’histoire. On parle ici de l’histoire avec un petit h, celle de particuliers. Sam n’a aucun moyen de contrôle sur ses « réincarnations » et est donc contraint d’endosser parfois des vêtements féminins. L’apparence du personnage dans la peau duquel il se fond nous est présentée en début et en fin d’épisode, mais le reste du temps, c’est bien Scott Bakula qui est à l’écran. Sa mission achevée, Sam est immédiatement téléporté dans une autre époque et s’écrie « oh mince » ou quelque chose du genre en voyant dans quel nouveau déguisement il va devoir se déplacer. Dans sa quête pour réintégrer le présent et sa véritable identité, Sam est assisté par Al, un collègue, qui apparaît sous la forme d’un hologramme. Al est lui-même assisté par un drôle d’ordinateur-calculatrice nommé Ziggy (du même style que celui de Sophie dans Inspecteur Gadget) et donne toute information utile à Sam (époque, cursus des protagonistes, statistiques etc) pour évoluer dans sa tâche.

La fin de la série est triste puisqu’elle nous apprend que, contrairement à Ulysse et E.T, Dr Sam Beckett « never returned home ». Preuve que tous les chemins ne mènent décidément pas à Friskies.

Et de votre côté, avez-vous déjà rêvé secrètement d’endosser les « habits » de Sam Beckett ?


  • Publicité chocolats Treets
    Gâteau Yes des années 80
    tang
    menelik

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Pas de réponses

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓