Arnold et Willy

arnold et willy

Arnold et Willy est probablement le show qui a le plus aidé à l’intégration de la communauté noire aux États-Unis – même si on pourrait lui reprocher de jouer un peu trop sur les stéréotypes – dans une Amérique sortant de la ségrégation raciale. D’ailleurs son titre original, Diff’rent Strokes, vient de l’expression américaine Different strokes for different folks, l’équivalent de l’expression française Tous les goûts sont dans la nature. Dans les années 1980, la série a connu un immense succès mondial, de par son thème, les sujets abordés et les jeunes acteurs, principalement le personnage de Arnold joué par Gary Coleman. Malheureusement c’est un peu devenu une série maudite car les acteurs principaux ont connu bien des déboires, comme nous allons le voir à la fin…

Le générique original est écrit et interprété par le compositeur Alan Thicke. Comme il était d’usage de traduire la chanson en français à l’époque, c’est Jean-Pierre Jaubert qui l’interprète dans la langue de Molière (le fameux « Les apparences et les préférences ont peu d’importance… Acceptons les différences » à écouter dans la vidéo en fin d’article).

Arnold et Willy raconte l’histoire de Monsieur Drummond, veuf milliardaire, qui a promis à sa gouvernante, mourante, de s’occuper de ses deux fils. C’est ainsi qu’il accueille deux garçons noirs et pauvres : le jeune Arnold, 8 ans, et son frère Willy, 12 ans, qui ont grandi dans le quartier défavorisé de Harlem. Arnold et Willy se retrouvent donc dans un luxueux appartement à Manhattan avec la fille de Monsieur Drummond, Virginia, âgée de 13 ans, et une femme de ménage un peu folle mais adorable, Madame Garret. Le changement de statut social et le choc des cultures est assez déroutant pour les deux enfants…

Gary Coleman

Il y a eu de très nombreux guests dans la série. Citons le boxeur Mohammed Ali, Nancy et Ronald Reagan, David Hasselhoff, Soleil Moon Frye (de Punky Brewster !), la chanteuse Janet Jackson et l’acteur Mister T. de la série L’Agence tous risques.

J’aimais beaucoup Arnold et Willy que j’ai suivi grâce à ses nombreuses rediffusions (la série a été diffusée de 1978 à 1986) notamment sur TF1 via Le Club Dorothée ! On aimait tous le petit Arnold, avec ses joues rebondies, qui faisait rire avec ses mimiques drôles et sa réplique devenue célèbre : « Qu’est-ce que tu me racontes là ? ». La série était mignonne dans ce sens où chaque épisode se terminait sur une jolie morale et des conseils pour que les différences soient une force et un avantage. Ce n’est que maintenant que j’en mesure l’importance sociétale et politique.

Malheureusement le sitcom n’a pas porté bonheur à ses interprètes principaux. Gary Coleman (Arnold) a connu de nombreux déboires médiatisés (ruiné, condamné pour coups et blessures et violences conjugales) et est décédé en 2010 suite à un accident domestique. Dana Plato (Virginia) s’est suicidée après une vie chaotique entre drogue et film érotique. Todd Bridges (Willy) est sûrement celui qui s’en est le « mieux sorti » (après avoir sombré dans la drogue et la délinquance pendant un temps) puisqu’il s’est désintoxiqué et mène à présent une vie rangée avec un travail loin des plateaux. Effectivement tout cela n’est pas très jovial, rappelons-nous surtout de cette série si drôle et tendre qui est aujourd’hui culte pour beaucoup !

Partagez avec nous vos scènes préférées et souvenirs d’Arnold et Willy !

Générique – Arnold et Willy

  • tang
    Publicité chocolats Treets
    menelik
    Gâteau Yes des années 80
  • menelik
    tang
    Gâteau Yes des années 80
    Publicité chocolats Treets
  • Loading Facebook Comments ...

    Pas de réponses

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓