Les ensorceleuses

les-ensorceleuses

En cette période post Halloween, je vais vous parler non pas d’assassins ou de poupées tueuses, comme la plupart le font, mais bel et bien de sorcières. Qui se souvient du film culte « Les Ensorceleuses », sorti en 1998 ? Rappelez-vous…

Cette histoire basée d’après le roman « Patrical Magic », écrit par Alice Hoffman et daté de 1995, met en vedettes : Sandra Bullock, Nicole Kidman, Goran Visnjic, Dianne West ou encore Evan Rachel Wood.

Elle contait l’histoire de deux petites filles Sally et Gillian, qui suite à la mort de leur père à cause d’une malédiction ancestrale, car il aimait une femme sorcière Owen, ainsi que de leur mère, morte à cause de ce chagrin, vivaient chez leurs deux tantes sorcières. En grandissant, elles découvraient leurs dons de sorcières, mais à l’âge adulte, chacune a fait sa propre vie. Sally la brune, menait une existence sereine avec mari et enfants, tout en cachant sa véritable nature, tandis que Sally la rousse, exubérante, qui assumait et abusait de ses pouvoirs, multipliait les conquêtes, jusqu’au jour où elle tomba sur Jimmy Angelove, l’homme de trop, qui la battait. Cette dernière demanda alors de l’aide à sa sœur, mais cette soirée virera au drame. Qui dit mauvais sortilèges, dit conséquences catastrophiques.

Ça a toujours été l’un de mes films préférés, car il y avait deux stars que j’admire énormément : Sandra Bullock et Nicole Kidman d’une part, mais aussi pour les nombreux thèmes qu’il abordait.

Personnellement, je trouve que ce n’est pas qu’un simple film de sorcières au premier abord, c’est plus un récit féministe, car on y parle d’une vie stable d’une part, mais aussi de son opposé de l’autre. Il y traitait aussi des rêves, d’espoir, de malédiction, de drame, de décès de deux parents, de solitude, de la vie que l’on a sans parents, d’une famille recomposée avec deux tantes, d’acceptation de soi et de des dons en tant que sorcières dans une petite ville puritaine, de croyances ancestrales face à la modernité, mais aussi de l’évolution des mœurs par la même occasion, sans oublier à l’inverse, de la discriminations et des stéréotypes véhiculés, de violences domestiques, d’amour fraternel… Dans un même temps, cela posait la question suivante : Que ferait-on par amour pour quelqu’un de sa famille ?  Est-on prêt à braver son intégrité, sa dignité, ses propres valeurs, son éthique, afin de faire justice soi-même ?

Cela donnait des scènes déchirantes comme celles du début, mais aussi un changement de vie radical, car avant les deux enfants avaient une existence normale, qui finira par devenir magique. J’y perçois également un rapport intergénérationnel entre la jeunesse de deux filles et de leurs deux tantes plus âgées, ce qui permet d’avoir plusieurs points de vues sur les femmes en tant que sorcières et ça, c’était chouette ! Sinon, la scène du début quand les deux petites filles de Sally sont lynchées en place publique par d’autres enfants, parce qu’elles sont soit disant des sorcières comme leur mère, me font pleurer. On ne peut s’empêcher de se dire :  » Comment peut-on faire ça à des enfants ? »  C’est cruel. J’admire le courage et la bravoure de Sally, qui quitte tout en pleine nuit, afin d’aider sa sœur en danger, car ça prouve que les liens du sang, sont bien plus forts que tout !

ensorceleuses

Quand je regarde de plus près la série « Charmed« , je trouve qu’elle a été fortement inspirée par ce film, mais aussi par la série « Sabrina l’apprentie sorcière » (1996). Qu’en dites-vous ?

Et pour cause : de nombreux faits sont à relever. En effet, la personnalité rationnelle de Piper dans « Charmed », ressemble à celle de Sally jouée par Sandra Bullock, tandis que celle de l’effrontée/tantôt frivole de Phoebe dans cette même série « Charmed », est aussi calquée sur celle de Nicole Kidman dans « Les Ensorceleuses ». À noter que Piper dans la série, ressemble physiquement à s’y méprendre à Sandra Bullock dans le film. On dirait des jumelles ! Pourtant, je le répète encore, le film « Les Ensorceleuses », est adapté du roman du même nom, paru quelques années auparavant…

De plus, la mère de Gillian et Sally dans « Les Ensorceleuses » est décédée, tout comme la mère Patty des sœurs Halliwell. Là encore dans ce film, la mère de Sally et Gillian, avait deux sœurs et sont donc trois, tout comme les sœurs Halliwell. Ces deux sœurs, qui sont donc les tantes de Sally et Gillian, vivaient dans un immense manoir, tout comme les sœurs Halliwell dans la série  »Charmed ».

Le personnage de Gillian, joué par Nicole Kidman dans le film « Les Ensorceleuses », sort avec un bad boy qui devient démon, tout comme le personnage de Phoebe qui sort avec Cole dans la série « Charmed ».

À noter également l’absence d’hommes dans « Les Ensorceleuses », fait marquant de la série « Charmed », car dans le récit filmique, je le rappelle, tout homme qui sort avec une femme sorcière Owen, mourra et dans « Charmed », que sont devenus le grand père et père des sœurs Halliwell, sans oublier Andy Trudeau, le petit ami flic de Prue ? Ils sont soient morts, soient absents ! Bizarre, comme autres coïncidences, non ?

De plus, dans ce film « Les Ensorceleuses » de 1998, qui fut adapté, je le rappelle encore, du roman du même nom paru en début des années 90, il y a un grimoire avec des formules magiques ancestrales rédigées par toutes les sorcières de leur famille, tout comme les sœurs Halliwell avec leur « Livres des ombres ».

Et ça, bien sûr, tout le monde oublie ces détails historiques, mais qui pour moi, font toute la différence ! Dans ma jeunesse, j’adorais « Charmed » et elle fut longtemps ma série préférée, avant de revisionner totalement par hasard « Les Ensorceleuses », qui est devenu récemment un film culte. Maintenant, quand je regarde « Charmed », j’éprouve une sensation de déjà vu, mais surtout de copié collé, qui me laisse terriblement amer…

Quand je vois tout ce que ce roman a inspiré dans l’univers moderne des sorcières, je rends donc à Alice Hoffman, ce qui est à elle : son univers, qui à tant apporté à d’autres. Un grand merci à elle !

Est-ce pour toutes ces raisons, que ce film a été culte, a inspiré « Charmed » et bien plus encore ?

Pour moi, il est dommage que ce film ne soit pas rediffusé à chaque Halloween, car il est beaucoup plus qu’un simple film de sorcières.

Bande Annonce – Les ensorceleuses

Merci à RémyR pour ce souvenir.

  • Publicité chocolats Treets
    tang
    Gâteau Yes des années 80
    menelik

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓