Willow

willow

Il était une fois un royaume peuplé de petits habitants appelés les Nelwyns. Ce peuple paisible était dominé de temps immémorial par les Daikinis, gens de grand taille gouvernés par la cruelle reine Bavmorda. Or il advint qu’un prophète annonçât la naissance d’une princesse appelée à détrôner Bavmorda. La terrible reine ordonna alors de tuer céans tous les nouveaux-nés du royaume. Elora échappa au massacre et ce fut Willow, un jeune Nelwyn féru de magie, qui la recueillit. Mais Bavmorda n’avait pas dit son dernier mot…

Je vais vous parler de l’un de mes films préférés, l’un des premiers que j’ai vu et qui a ouvert mon appétit insatiable pour les royaumes de l’imaginaire (aussi bien science fiction, fantastique et fantasy – ce n’est pas pour rien que mon film préféré est Le Seigneur des Anneaux) : Willow. Le film est réalisé par Ron Howard (Apollo 13, Cocoon), sorti en 1988, produit et coécrit par George Lucas via Lucasfilm. C’est d’ailleurs l’une des « franchises » acquises par Disney lors du rachat de la société… Le tournage s’est déroulé au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande. Industrial Light & Magic a créé les effets spéciaux, qui ont permis une avancée décisive dans la technologie du morphing (le 1er vrai morphing de l’histoire du cinéma est à la fin lorsque Fin Raziel se transforme en animaux). Malheureusement ce film que j’adore n’a pas été un très grand succès à sa sortie, plutôt un succès d’estime et sa renommée a augmenté avec le temps. Il n’a donc jamais eu droit à une suite et son univers a donc été préservé des dérives de franchisation à outrance.

willow

Je suis intarissable sur ce film dont je connais l’histoire par cœur. George Lucas imagine l’idée de base de Willow (dont le titre de travail est alors Munchkins) en 1972 et cette idée lui tient autant à cœur que celle de Star Wars. Il doit cependant attendre la fin de sa trilogie pour s’y consacrer, profitant des progrès en matière d’effets spéciaux pour concrétiser sa vision. Durant le tournage du Retour du Jedi, Lucas propose à Warwick Davis, qui joue le rôle de l’Ewok Wicket, d’interpréter le personnage de Willow Ufgood. Lucas estime approprié qu’une personne de petite taille ait le rôle principal car beaucoup de ses films traitent d’individus luttant contre le système. Dans le même temps, le réalisateur Ron Howard, jusqu’ici habitué aux comédies, ressent le besoin de s’immerger dans une histoire féerique afin d’élargir sa palette de réalisateur. Il est approché par Lucas pendant la postproduction de Cocoon. Les deux hommes se connaissent depuis qu’Howard a joué dans American Graffiti, et Lucas pense qu’il peut avoir avec Howard une relation similaire à celle qu’il entretient avec Steven Spielberg (pour Indiana Jones).

willow film

Le scénariste écrira sept versions successives du scénario, d’après l’histoire imaginée par George Lucas et avant que ce dernier soit satisfait ! La pré-production du film commence peu après mais plusieurs majors Hollywoodiennes déclinent la proposition qui leur est faite de le coproduire avec Lucasfilm car elles estiment, suite aux échecs successifs de films tels que Krull, Legend et Labyrinthe, que la fantasy est un genre trop risqué. Lucas arrivera tout de même à un deal avec la MGM pour sortir Willow en salles.

J’ai parlé de Disney en préambule comme les droits du film appartiennent désormais au géant américain, parce que l’intérêt pour Willow a l’air de se réveiller en ce moment. Déjà parce que le patron de Disney a fait une interview où il ne cache pas que tous les films produits par Lucasfilm sont exploitables (même si les fers de lance restent Star Wars et Indiana Jones). Et ensuite via une déclaration de Ron Howard lors de la promo de son dernier film, qui a déclaré ne pas être contre l’idée de faire une suite… Wait & see.

Ce que j’aime dans Willow ? Tellement de choses… Déjà la magnifique musique de James Horner qui me donne des frissons et l’envie de pleurer à chaque fois. Ensuite l’histoire si poétique et pure, les personnages romanesques qui ont du courage, sont des grands (par la valeur) guerriers ou magiciens… Et la scène qui m’impressionnait beaucoup étant enfant : celle dans le château en ruine avec les Trolls et le Dragon à deux têtes. Effet garanti ! J’ai fait découvrir le films récemment à ma copine, l’occasion de vérifier que je l’aime toujours – le film en l’occurrence, mais ma copine aussi (comme elle a apprécié).

Vous souvenez-vous de Willow ? Plus globalement quels sont vos films d’enfance préférés ?

  • menelik
    Gâteau Yes des années 80
    tang
    Publicité chocolats Treets

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓