Rocky

DT5J2C SYLVESTER STALLONE & CARL WEATHERS ROCKY (1976)

Fin 1975, le champion du monde de boxe poids lourd, Apollo Creed, annonce son intention de tenir un combat pour le titre à Philadelphie pendant le prochain bicentenaire des États-Unis. Cependant, il est informé à cinq semaines du combat que son adversaire n’est pas en mesure de concourir en raison d’une main blessée. Creed décide de pimenter les choses en donnant à un concurrent local une chance de le défier. Il porte son choix sur Robert « Rocky » Balboa, un boxeur en herbe, originaire d’un quartier italien de Philadelphie, connu sous le surnom de « L’étalon italien ».

Rocky rencontre le promoteur Miles Jergens, présumant que Creed est à la recherche de partenaires d’entraînement locaux. Réticent au début, Rocky finit par accepter le combat qui lui rapportera 150 000 $ en cas de victoire. Après plusieurs semaines d’entraînement, utilisant tout ce qu’il peut trouver, y compris des carcasses de viande comme punching ball, Rocky accepte l’aide de l’ancien boxeur Mickey « Mighty Mick » Goldmill, un entraîneur respecté et ancien combattant dans les années 1920, qui a toujours critiqué Rocky pour avoir gaspillé son potentiel.

rocky-film

Pendant ce temps, Rocky rencontre Adrian Pennino, avec qui il va commencer une relation romantique. Le frère d’Adrian, Paulie, devient jaloux du succès de Rocky, mais Rocky le calme en acceptant de faire de la publicité pour son entreprise d’emballage de viande avant le prochain combat. La veille du combat, Rocky commence à perdre confiance après avoir visité l’arène. Il avoue à Adrian qu’il ne s’attend pas à gagner, mais ira jusqu’au bout contre Creed et fera ses preuves devant tout le monde.

Le jour de l’An, le combat a lieu, avec Creed faisant une entrée dramatique habillé en George Washington puis en Oncle Sam. Profitant de sa confiance excessive, Rocky le renverse au premier tour – c’est la première fois que Creed est renversé dans sa carrière. Humilié, Creed prend Rocky plus au sérieux pour le reste du combat, bien que son ego ne s’estompe jamais complètement. Le combat se poursuit pendant les quinze rounds, les deux combattants subissant des blessures diverses. Au fur et à mesure que le combat progresse, l’habileté supérieure de Creed est contrée par la capacité apparemment illimitée de Rocky à absorber les coups de poing et son refus obstiné d’abandonner. Au son de la cloche du dernier round, les deux combattants se promettent qu’il n’y aura pas de revanche.

Après le combat, les sportifs et le public se déchaînent. Jergens annonce sur le haut-parleur que le combat était « la plus grande démonstration de courage et d’endurance dans l’histoire du ring« , et Rocky appelle à plusieurs reprises Adrian, qui le rejoint sur le ring alors que Paulie distrait la sécurité de l’arène. Comme Jergens déclare Creed vainqueur, Adrian et Rocky s’embrassent et professent leur amour l’un pour l’autre, sans se soucier du résultat du combat…

 

rocky

Rocky est un film sur la boxe réalisé en 1976 par John G. Avildsen et écrit et interprété par Sylvester Stallone. Il raconte le rêve américain de Rocky Balboa, un boxeur italo-américain de classe ouvrière sans éducation mais au bon cœur qui travaille comme agent de recouvrement de dettes pour un usurier dans les bidonvilles de Philadelphie. Le film met également en vedette Talia Shire dans le rôle d’Adrian, Burt Young dans le rôle du frère d’Adrian Paulie, Burgess Meredith dans le rôle de Mickey Goldmill, l’entraîneur de Rocky, et Carl Weathers dans le rôle du champion Apollo Creed.

Le film, réalisé avec un budget d’un peu plus d’un million de dollars, a connu un succès retentissant ; il a rapporté 225 millions de dollars dans le monde, devenant ainsi le film le plus lucratif de 1976, et a remporté trois Oscars, dont celui du Meilleur film. Le film a reçu de nombreuses critiques positives et a fait de Stallone une grande vedette. Rocky est considéré comme l’un des plus grands films sportifs jamais réalisés et a été classé deuxième meilleur du genre, après Raging Bull, par l’American Film Institute en 2008.

Le film a donné naissance à six suites : Rocky II (1979), Rocky III (1982), Rocky IV (1985), Rocky V (1990), Rocky Balboa (2006) et Creed (2015), en attendant Creed II en janvier 2019. Stallone interprète Rocky dans tous les films, il a écrit les 5 premiers films et en a réalisé 4 (Avildsen est revenu pour Rocky V et Ryan Coogler a réalisé Creed).

J’aime beaucoup le premier Rocky qui est un grand film, mais j’avoue n’avoir pas trop vu les suites, ou je n’en garde pas un souvenir impérissable. Par contre Creed en 2015 était un très bon film, mettant en scène Michael B. Jordan en fils du célèbre adversaire de Rocky. Et vous les amis, quels sont vos souvenirs de cette franchise ?

Bande annonce – Rocky

  • yes
    menelik
    tang
    Publicité chocolats Treets
  • yes
    Publicité chocolats Treets
    tang
    menelik
  • Loading Facebook Comments ...

    Pas de réponses

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓