Le Monopoly

monopoly

Par où commencer pour parler du Monopoly… Il y a tellement à dire et tout le monde connaît les règles. C’est quand même le jeu de société le plus vendu au monde (275 millions d’exemplaires) et un incontournable des familles avec le Scrabble. Pourtant ce n’est pas un jeu auquel on joue très souvent, on rechigne même à ça. Parce que les règles sont assez complexes, qu’il y a de la gestion pure et dure (faillites et hypothèques messieurs dames), que les parties sont interminables (il faut déjà 2h avant de pouvoir commencer à construire maisons et hôtels), et que bien souvent le banquier qui distribue l’argent est mis en cause. En bref les prises de tête sont nombreuses. D’ailleurs cela m’intéresserait de savoir si des gens ont déjà fini au bout du bout une partie de Monopoly. Si c’est votre cas dites-le en commentaires.

Commençons par le commencement, Le Monopoly est un jeu de société américain édité par Hasbro depuis 1935. Le but du jeu consiste à ruiner ses concurrents par des opérations immobilières. À l’époque c’était une métaphore du capitalisme, les fortunes se faisant et se défaisant rapidement (avec une grosse intervention du hasard). Sans rentrer dans des mécanismes complexes, le jeu est symbolisé par un carré dont le contour est bordé de cases, la plupart symbolisant une propriété. Les pions sont des objets en miniature : dé à coudre, chapeau haut-de-forme, botte, automobile, navire de guerre et terrier écossais, et, après 1937, brouette. D’autres objets originaux furent le cheval à bascule, le porte-monnaie et la lanterne dans les années 1950, et le fer à repasser, qui sera remplacé par un chat en 2013. De l’argent symbolique (le Monopoly existe aujourd’hui dans à peu près tous les systèmes monétaires), est distribué aux joueurs qui peuvent aller de deux à huit – mais avec ce nombre de participants une partie pourrait durer une dizaine d’heures je pense.

Ce qui est amusant aussi, vu la popularité et l’ancienneté du jeu, c’est qu’il existe de nombreuses règles perso qui ne figurent pas sur la notice du jeu. Par exemple toucher une double paie si on tombe sur la case départ, que toutes les amendes financent un pot commun placé au milieu du plateau (que le joueur qui s’arrête sur la case Parking gratuit récolte), ou achat illimité d’hôtels par case d’une couleur possédée… La règle officielle est formelle : lorsqu’on est en prison, on ne paie plus de loyers, tandis que l’on continue à les encaisser. Dans la France des années 60, cela paraissait immoral et on ne touchait aucun loyer durant sa période d’emprisonnement (si si). Une autre variante consiste à ne pas mettre les terrains aux enchères… Enfin vous l’avez compris c’est assez vaste : si vous aussi vous avez des règles « maison » lorsque vous y jouez, partagez-les nous en commentaire ça peut être drôle.

Monopoly Star Wars

Aujourd’hui, le nombre d’éditions du Monopoly est énorme. Déjà les éditions nationales : chaque pays à la sienne avec les rues les plus populaires dans la monnaie locale. Ensuite dans de nombreux pays il y a aussi les versions régionales portant sur des villes ou départements spécifiques. Des variantes concernant des catégories socio-professionnelles (comme le Monopoly Agricole, Aéroport, ou celui qui parlera aux millionnaires dans la pub ci-dessous, au enfants, au sport)…

Mais les plus nombreux sont sûrement les Monopoly à licences culturelles, variables aussi d’un pays à l’autre. Sans être sûr du nombre j’en ai compté une bonne trentaine allant des séries (The Big Bang Theory, Game of Thrones, Doctor Who) en passant par les jeux vidéo (Assassin’s Creed, Zelda, World of Warcraft) au cinéma (Star Wars en plusieurs déclinaisons, le Seigneur des Anneaux également, Hulk, les Disney) et au monde de la musique (AC/DC, les Beatles, Metallica)…

Bref une immense entreprise pour un jeu totalement incontournable. Sans compter les nouvelles éditions avec variantes sorties au fil du temps, des produits dérivés (on parlait même d’un film réalisé par Ridley Scott sic). Vous pourrez même en trouver sur Génération Souvenirs !

Il y a très longtemps que je n’y ai pas joué mais je me souviens que j’étais souvent à la banque (aimant beaucoup l’argent ayant le calcul mental facile), que je n’ai jamais fini une partie en entier, qu’on finissait épuisés à se disputer, sans compter les parties où certains ne se souvenaient plus de leurs pions… Partagez avec nous vos souvenirs de parties endiablées !

Loading Facebook Comments ...

Pas de réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de compléter le CAPTCHA. *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

↓