Les 2 Be 3

2be3

Maintenant c’est ringard les boys band, ça sonne groupe d’une émission de télé-réalité ou une parodie des Minikeums. Mais en 1996 c’était à la mode, le phénomène arrivait à peine en France, j’avais 7 ans et j’étais archi-fan des 2Be3, qui sont avec G-Squad, Alliage ou encore Poetic Lover les boys bands les plus populaires de l’époque. J’avoue que là tout de suite j’ai un peu honte d’admettre que j’ai eu à un moment dans ma vie les deux premiers albums des 2Be3 et que j’adorais les écouter. Pourtant la mode des boys bands est disparue aussi vite qu’elle est apparue, très fugace : au début des années 2000 tout cela était déjà passé de mode (et j’étais aussi passé à d’autres choses comme Daddy DJ ou Moby – OLD). Bon, il est temps de vous conter l’histoire des 2Be3, et me rappeler au passage quelques souvenirs.

Déjà pour ceux qui se demanderaient d’où vient le nom, 2Be3 est la contraction de « to be three » (être trois, super original) et « to be free » (être libre, mais uniquement en prononçant le 3 avec un accent très franchouillard).

C’est pendant son enfance que Frank Delay rencontre Adel Kachermi. Plus tard, au collège ils font tous les deux la connaissance de Filip Nikolic. Passionnés tous les trois de sport et de danse, ils deviennent inséparables. C’est à cette période qu’ils vont faire le projet de réussir ensemble en créant un groupe de musique et de danse. En 1996Filip Nikolic et Frank Delay participent au concours des plus beaux mannequins français dans l’émission Si on chantait sur TF1. Ils sont remarqués par un chorégraphe, qui leur explique que la maison de disques EMI recherche un groupe de garçons, comme eux. Filip gagne le concours et obtient le titre de Mister France. Quelques mois plus tard, ils signent un contrat chez EMI et leur immense succès va commencer.

2 be 3

Ils sortent leur premier singlePartir un jour en octobre 1996, qui se vend à plus de 800 000 exemplaires. L’album Partir un jour sort en 1997. Il sera double disque de diamant (plus de deux millions d’exemplaires vendus).

Les singles Toujours là pour toi (une reprise de Never Gonna Give You Up de Rick Astley), DonneLa salsa et 2Be3 sont leurs succès suivants. En 1997, ils tournent une sitcom de 40 épisodes, retraçant leurs débuts, Pour être libre, diffusée sur TF1. Ils se produisent également en concert dans toute la France. J’avoue n’avoir pas poussé le fanboy-isme au point d’aller les voir en concert (j’étais un peu jeune pour ça)

En 1998, sort le second album 2Be3 et les singles Don’t say goodbye et Regarde-moi. Il sera double disque d’or. En 1999, ils quittent leur maison de disques et partent aux États-Unis, pour se perfectionner en anglais, et enregistrer à Miami l’album Excuse my French.

Ils ont fait le tour du monde pour présenter cet album, qui ne rencontrera du succès qu’en Asie – j’avoue que je ne les suivais déjà plus à l’époque.

Les 2Be3 se séparent en 2001, pour permettre à chacun de se consacrer à ses projets solo (même s’ils se réuniront de manière ponctuelle pour faire des galas).

Mais que sont-ils devenus (je suis sûr que l’info vous passionne) ? Aujourd’hui, Franck alterne entre sa carrière de chanteur sans grand succès et une carrière d’acteur. Il vient de lancer un groupe « Génération Boys Band » avec Allan Théo et un ancien de G-Squad, avec la sortie d’un album best-of fin 2015 (ahahah). Adel s’est reconverti et a ouvert en Suisse une conciergerie de luxe pour les jets privé. Enfin destin tragique pour le leader du groupe, Filip Nikolic, qui est décédé en  2009, à l’âge de 35 ans, d’un arrêt cardiaque à la suite d’un abus de somnifères…

Au final et en seulement 5 ans d’existence le groupe aura vendu plus de cinq millions de disques, un score qui n’existe plus dans le marché actuel de la musique. Et pour partager un souvenir lié aux 2be3 (soyez indulgents j’étais très jeune) je me souviens que j’imaginais des chorégraphies sur leurs chansons et que je montais des petits spectacles pour ma famille avec ma sœur (encore plus jeune)… Lynchez-moi… Et niveau chanson je me souviens particulièrement de leur reprise de « Magnolias for ever », c’était tellement nul – même pour l’époque – qu’on l’écoutait en boucle avec ma petite cousine.

Voilà voilà, si vous aussi vous voulez vous ridiculiser avec des anecdotes sur les 2be3 ne vous gênez pas, je me sentirai moins seul !

  • menelik
    tang
    Publicité chocolats Treets
    Gâteau Yes des années 80

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓