Le Petit Nicolas

le petit nicolas bd

Créé en 1955, le Petit Nicolas était dans sa forme originelle publié sous forme de bande dessinée dans un hebdomadaire belge, Le Moustique. Ecrites par Goscinny et illustrées par Sempé, les aventures du Petit Nicolas rencontrent un succès inattendu et changent de forme en devenant des textes illustrés qui paraissent bientôt dans le célèbre journal Pilote.

L’histoire met en scène Nicolas, un enfant d’environ 8 ans, qui nous raconte, à la première personne sa vie d’écolier et de fils unique. Très bavard, volontiers indiscret, Nicolas ne nous épargne aucun détail de son quotidien, nous révélant par exemple les disputes entre ses parents, « Papa a dit qu’il voulait prendre son café tranquille et Maman lui a dit que, Oh, bien sûr, elle était juste bonne à préparer le café au lait et à faire le ménage, et Papa a dit qu’il n’avait jamais dit ça …», mais c’est sur le chapitre scolaire qu’il s’avère le plus prolixe.

Le Petit Nicolas classe d'école

A l’école, Nicolas n’est pas le cancre (cette place étant dévolue à son ami Clotaire), mais il n’en est pas très loin (il est le plus souvent avant-dernier, ce qui lui permet de se vanter auprès de ses parents de n’être pas le dernier). Il voue une réelle antipathie à Agnan, premier de la classe, chouchou de la maîtresse et en prime cafard. Agnan dénonce à tire-larigot tous les élèves soit au bouillon (le surveillant) soit à l’institutrice. Le vrai copain de Nicolas, c’est Alceste, un gros qui mange tout le temps des tartines et dont les mains sont pleines de beurre. Lui, il est « terrible » ! En plus d’Alceste, Nicolas s’entend bien avec Rufus, dont le papa est gendarme, Geoffroy, dont le papa gagne des tas et des tas d’argent, Joachim, Eudes ou encore Maixent qui court très vite.

Sur un plan plus intime, Nicolas est troublé par la petite Marie-Edwige qui a « des cheveux jaunes, des yeux bleus et qui est la fille de M. et Madame Courteplaque qui habitent dans la maison à côté de la nôtre ». Cette relation est très mal vue des copains de Nicolas car Marie-Edwige joue à la poupée, mais Nicolas assume bravement son inclination pour elle en l’imposant à ses amis « Chez moi j’invite qui je veux j’ai dit et si ça ne te plait pas, je peux te donner une baffe ».

La série des Petit Nicolas s’est écoulée à plus de 15 millions d’exemplaires et comme ça a rapporté des tas et des tas d’argent, elle a depuis été adaptée au cinéma et également en dessin animé.

Les copains de Nicolas sont tous chouettes, mais quel est le plus terrible d’après vous ?

Petit Nicolas

 

  • tang
    menelik
    Publicité chocolats Treets
    Gâteau Yes des années 80

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓