Garfield

garfield

Parlons d’un héros de bande dessinée, qui a aussi eu une belle place à la télévision et au cinéma, je demande « Garfield ».

Sorti d’abord en 1978, ce comic strip de Jim Davis en 76 volumes actuellement, est l’un des plus populaire au monde. Et pour cause : son personnage principal « Garfield », un gros chat roux tigré, est d’un sarcasme et d’une fainéantise flagrante, qu’il ne pense qu’à une seule chose : profiter de la vie. Mais que serait celle-ci, sans lasagnes et café, sans Odie, le chien de John, mais surtout sans bêtises, afin d’horripiler la vie de son maître Jon Arbuckle ?

Avec « Garfield », en tant que lecteur, on sait à quoi s’attendre : dolce vita, réflexions philosophiques, catastrophes en tous genres…, bref, tout y passe et ça, pour le plus grand bonheur des lecteurs. Est-ce pour son réalisme, qu’il a tant marqué le monde ? Probablement…

En tout cas, ces relations maitre-animal, chien et chat, sont trop mignonnes, tant sur le fond, que sur la forme, rendant alors cette bande dessinée, touchante pour son lecteur. Ne me contredisez pas, car vous savez que j’ai raison !

garfield-lasagne

Vu son succès phénoménal dans 2600 journaux à travers le monde et engendrant alors entre 750 millions à 1 milliard de recettes de dollars dans le monde pour les produits dérivés, il est logique, que la télévision et le cinéma, lui fassent des yeux doux !

C’est chose faite avec les séries d’animations : « Garfield » (1988), « Garfield et Cie » (2009) et « Garfield Origins » (2019), qui ont aussi marqué les tubes cathodiques. Pour ma part, je garde un excellent souvenir de la série des années 80, mais aussi celle de 2009. En effet, cette dernière était en 3D, dépoussiérant alors ce personnage, tout en le rendant plus actuel via sa forme.

Au cinéma, deux supers films mélangeant prises de vues réelles à l’animation avec Breckin Meyer, Jennifer Love Hewitt, Stephen Toboloswky, mais surtout Bill Muray, en tant que personnage principal, ont vu le jour. Le premier paru en 2004, a reçu des critiques positives et a été quatre fois rentable, en engendrant plus de 208 millions de dollars de recettes dans le monde. Le second, dévoilé en 2006, fut aussi un succès avec plus de 143 millions de dollars.

garfield-film

D’autres projets filmiques comme : « Reviens, Garfield ! » (2007), « Garfield, champion du rire » (2008) ou encore « Super Garfield » (2009), ont également été commercialisé.

Pour moi, c’est l’un de mes chats préférés et il fait partie des grands souvenirs de ma jeunesse. C’est donc une joie, que de vous le remémorer !

Et vous, quels souvenirs gardez-vous de « Garfield » ?

Générique – Garfield

Merci à RémyR pour ce souvenir.

  • menelik
    tang
    Publicité chocolats Treets
    Gâteau Yes des années 80

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓