Sous le soleil

sous-le-soleil

Dans le domaine des séries télés, la France compte quelques productions bien de chez nous, comme on dit. Parmi elles, qui se souvient de « Sous le Soleil », qui suivait les aventures de trois jeunes tropéziennes, diffusées dès 1996 sur TF1 ?

Ce feuilleton de 480 épisodes sur 13 saisons, qui a débuté en 1996, raconte la vie de Laure (jouée par Bénédicte Delmas), Jessica (incarnée par « Tonya Kizinger ») et Caroline (campée par « Adeline Blondieau »), vivant à St Tropez.

Qui dit série, dit forcément rebondissements et pour se faire, on y ajoute quelques ingrédients comme : des disputes, des coups bas, des manipulations, des réconciliations, des aventures d’un soir, des enlèvements et même du vandalisme via le saccage du bar de l’une des héroïnes… Bref, on envoie du lourd, pour que le spectateur trépigne d’impatience à chaque épisode. C’est clair qu’avec ça, « Sous Le Soleil » qui est une production française, peut enfin rivaliser avec les feuilletons américains comme : « Dallas », « Les Feux De L’Amour » ou encore « Amour, Gloire et Beauté », en terme de suspense ! Ce n’était pas trop tôt !

C’est donc avec joie, que je regardais les aventures de ces trois jeunes femmes aux caractères très différents. J’adorais voir Laure, cette brillante doctoresse au cœur d’or avec sa fille métissée et sa mère Blandine (que j’adorais), en passant par Caroline, qui passait du métier de chanteuse à avocate en un claquement de doigts, mais aussi la sensuelle danseuse Jessica l’américaine, qui fonda son école, tout en bossant à la mairie de St Tropez, sans oublier les coups bas de Valentine, tenue par l’exceptionnelle Christine Lemler, qui est pour moi, tout juste magistrale dans son rôle de méchante ! De plus, j’aimais bien les personnages de Louis Lacroix et d’Alain Dulac. Ce dernier, était tantôt très méchant, tantôt gentil, puis encore méchant… ! Bref, il y a tellement de choses à dire, passons…

sous-le-soleil-serie
Le fait d’intégrer plusieurs stéréotypes de personnages, permettait d’élargir l’audience, donc,  c’était bien pensé de ce côté-là ! Cependant, je trouve que de montrer des femmes assez belles, avec des vies parfois superficielles (l’une est danseuse, tandis que l’autre est chanteuse), ça peut donner une image féérique et non réaliste de la femme, mais aussi une image erronée de la ville de St Tropez, dans le sens où il fait toujours beau dans la série, alors que ce n’est peut-être pas toujours le cas ! Dites-moi, si je me trompe ? Le Débat est ouvert…

Pour ce qui est du générique, les paroles sont signées du célèbre auteur Lionel Florence, et la musique, composée par Pascal Obispo et contrairement à ce que tout le monde dit, c’est bel et bien Avy Marciano, comédien dans la série, qui chante et non pas Pascal Obispo ! Personnellement, j’adorais cette mélodie et les paroles, qui me procuraient un sentiment de bonheur, dès que les premières notes survenaient.

À noter, qu’il y avait de nombreuses célébrités de l’époque qui apparaissaient comme : Bernard Montiel, Sophie Favier ou encore Eve Angeli, ce qui apportait un petit plus, donnant un côté star à cette sitcom digne d’Hollywood (à la française) !

Et vous, quels souvenirs gardez-vous de la série « Sous Le Soleil » ?

Générique – Sous le Soleil

Merci à RémyR pour ce souvenir.

  • menelik
    Gâteau Yes des années 80
    tang
    Publicité chocolats Treets

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓