Et la Marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu !

marmotte papier alu milka

Mais bien sûr ! Voilà comment en 30 secondes, on permet à une expression publicitaire de perdurer en entrant dans le langage populaire au même titre que « pas de bras, pas de chocolat ».

Quand quelque chose vous semble tellement invraisemblable et/ou que vous avez la sensation que la personne en face de vous fabule, il vous suffit de prononcer la simple phrase « et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu » pour faire comprendre à votre interlocuteur que vous ne le croyez pas. Une manière plus plaisante que de lui dire qu’il ment. Il aura fallu attendre cette publicité pour le chocolat Milka, et la fin des années 90, pour pouvoir faire de l’humour face à une histoire incroyable.

L’essence même de la publicité est géniale : kitch à souhait, sur fond de cloche, avec une fausse marmotte réussie qu’à moitié. La trame de l’histoire est simple : lors d’une randonnée en montagne, un jeune homme à la recherche ou non du secret du bon et tendre chocolat Milka tombe sur une fabrique des plus incroyables. Il est bon de noter que le pauvre homme n’a pas été gâté question style : il est affublé du pull over (qui porte bien son nom) tricoté par Mamie Huguette à Noël dernier et qu’il porte sans honte aucune (contrairement à Marc dans le journal de Bridget Jones). Fini la disgression, revenons à nos moutons ou à notre marmotte si vous le voulez bien. Au hasard d’un chemin donc, M. pull rouge kitch arrive devant cette usine Milka qui ressemble plus à un chalet ou une ferme familiale qu’à toute autre chose d’ailleurs et découvre l’impensable : le lait est directement extrait de la vache sur place pour être amené par un chien (un bouvier bernois si vous voulez tout savoir) vers une grande marmite où est mélangé le chocolat puis la vache (surexploitée) est de nouveau mise à contribution pour verser le chocolat dans les moules tablettes. Une fois le chocolat dur, c’est là qu’intervient la marmotte dans sa fastidieuse tâche de recouvrir ce délicieux chocolat dans du papier d’aluminium.

Notre personnage principal s’empresse alors d’allez raconter ce véritable conte de Noël à une consommatrice de supermarché (nous passons donc du producteur au consommateur sans même suivre le transport des tablettes de chocolats Milka qui s’effectue sans doute par cygogne interposée, allez savoir..). Celle-ci, une BCBG, regardant alors la caissière avec un air effaré et ne croyant évidemment pas un mot de cette histoire rocambolesque comme l’atteste son désormais célèbre « mais bien sûr ».

Mais nous évidemment on sait que c’est vrai ! La preuve en image.

  • tang
    Gâteau Yes des années 80
    Publicité chocolats Treets
    menelik
  • menelik
    tang
    Gâteau Yes des années 80
    Publicité chocolats Treets
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓