Miss Détective

miss-detective

Comme dit le proverbe : « En mai, je fais ce qu’il me plait ! ». C’est avec cet adage, qu’en ce jeudi soir, je regarde « Miss Détective ». Qui se souvient des aventures rocambolesques de Gracie Hart, portées à l’écran par Sandra Bullock en 2000 ? Rappelez-vous…

Ce récit dirigé par Donald Petrie, qui met également en vedettes Benjamin Bratt, Michael Caine, Candice Bergen, Ernie Hudson ou encore William Shatner, pour ne citer qu’eux, contait l’histoire d’une femme flic, qui devait infiltrer le concours de Miss Etats-Unis, afin d’éviter qu’un terroriste ne fasse tout exploser. Allez t-elle réussir ?

Pour moi, c’est un film plus que culte et de loin mon préféré ! Et pour causes : le jeu des acteurs fait tout le travail certes, mais c’est surtout le scénario qui lui donne tout son charme ! C’est vrai, que d’avoir de nombreux thèmes paradoxaux comme : la réalité du terrain via la femme policière, qui a un travail pas facile et est brute de décoffrage, face à la vie en apparence superficielle et raffinée des Miss, peut surprendre, mais ça détruit tellement les clichés dans les deux domaines, que cela fonctionne à merveille. Dites-moi, ce que vous en pensez ?

Mes scènes favorites sont celles où Gracie, apprend qu’elle doit faire son enquête dans ce concours et rencontre Cathy Morningside. La tête de cette dernière, est tout juste magique ! J’ajouterais celle du restaurant lors de sa rencontre avec Victor, qui remarque qu’elle se goinfre et est gêné par cette attitude, sans oublier quand elle subit une transformation stupéfiante, scène incontournable dans les comédies américaines du genre dans les années 2000. J’ai également été touché lorsqu’elle annonce son débat durant l’épreuve éliminatoire, tout en voulant protéger ses nouvelles amies, ce qui montre son changement d’attitude et son ouverture d’esprit. Je constate que son entourage change son regard envers elle et cela, juste en prenant soin de soi ! Ça peut paraître superficiel, mais c’est tellement profond et touchant, que je range cette histoire au même niveau que « la Revanche d’une blonde », de part ses thèmes très paradoxaux au 1er abord, mais qui cohabitent bien ensemble.

Ceci démontre aussi la théorie stricte de la police face à la réalité brutale du terrain, qui n’est pas la même, tout en confirmant le super instinct de Gracie, qu’elle a bien fait de suivre ! J’ai aussi adoré, quand elle se chamaille avec son collègue Eric et qu’ils se battent tous les deux sur le tapis. Pour moi, de voir une femme mettre la raclée à un homme, tout en démontrant qu’elle peut être beaucoup plus forte que lui, bein, ça fait du bien de voir ça au cinéma, car à part « Alien » et « Supergirl », il aura fallu attendre l’année 2000, pour voir cette situation ! Ce n’était pas trop tôt ! De plus, j’ai été enthousiasmé par Michael Caine et découvert William Shatner, sous une nouvelle facette.

Sinon, j’ai même été surpris par le gros clin d’œil lors de la scène finale, qui fait clairement référence au film commun de Bullock et Bratt : « Demolition Man », datant de 1994. C’était du pur génie ! De part son humour et histoire, ce récit fut un succès au box office mondial, avec plus de 212 millions de dollars de recettes, en marquant toute une génération. Il avait même généré une suite « Miss FBI » en 2005, que j’avais aussi bien aimé. À quand un 3ème opus ?

Et vous, quels souvenirs gardez-vous du film culte « Miss Détective » ?

Bande-Annonce – Miss Détective (VO)

Merci à RémyR pour ce souvenir.

  • Gâteau Yes des années 80
    tang
    Publicité chocolats Treets
    menelik

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓