Blade Runner

blade-runner-photo-affiche-blade-runner-945067

Un culte de la science fiction que personnellement je n’ai jamais trouvé sensationnel : Blade Runner. Nous sommes à Los Angeles en 2019, la Terre est devenue un endroit où il ne fait plus très bon vivre : la faune a quasiment disparu (les animaux sont à présent des robots) et il pleut beaucoup. Les derniers humains sont invités à rejoindre les colonies sur d’autres planètes. Il existe aussi des androïdes à l’aspect humain appelés Réplicants. Ce sont plus ou moins des esclaves servant aux basses besognes ou aux travaux dangereux, aussi utilisés comme forces armées et objets de plaisir.

blade-runner

C’est une unique société, la Tyrell Corporation, qui a le monopole des Réplicants. La société est dirigée par le sinistre Eldon Tyrell et souvenez-vous, son siège est installé dans une haute pyramide dominant la ville. D’ailleurs j’ai utilisé une formulation impropre car les Réplicants ne sont pas vraiment des androïdes : ils sont crées à partir d’ADN humain (et on ne sait quoi d’autre) mais ce ne sont pas des robots. Si j’insiste sur ce point c’est que leur rôle dans l’histoire est capitale. En effet il se produit une révolte sanglante des Réplicants sur Mars dans la colonie, et ils sont donc interdits sur Terre. Dans ce cadre il existe une unité spéciale de la police appelée « Blade Runners » qui sont chargés de traquer et tuer tout Réplicant en situation irrégulière ou ayant commis une infraction (d’ailleurs ils ne parlent pas d’exécution mais de « retrait »). Quatre Réplicants de l’attaque – dont un Nexus 6 la génération la plus avancée – parviennent à s’échapper de mars et arrives à L.A. L’agent Rick Deckard est chargé de les traquer… Toute la difficulté du film étant qu’ils sont similaires aux humains et qu’il est par conséquent difficile de les distinguer. Se pose comme on l’imagine de nombreuses questions morales.

Blade Runner est sorti en 1982 c’est un film de SF réalisé par Ridley Scott, très librement inspiré du roman « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques » écrit par Philip K. Dick, maître du roman d’anticipation.

Blade Runner: The Final Cut

C’est un film compliqué dans la carrière de Ridley Scott, qui n’a pas eu le budget qu’il méritait, le développement et le tournage sont très difficiles. Les producteurs ne veulent pas de la version du réalisateur, ils font donc des coupes drastiques et modifient le montage et surtout la fin. À sa sortie, le film est un énorme échec au box office et les critiques ne sont pas tendres avec Ridley Scott.

Comme parfois, c’est un film qui est devenu culte avec les années et qui a été de nombreuses fois retravaillé pour correspondre à la vision de Ridley Scott, notamment avec une version director’s cut sortie en 1992. La principale différence entre cette version et celle sortie au cinéma c’est le doute quand à l’identité réelle de Deckard et un questionnement plus vaste sur la notion d’humanité. Le visuel du film est également devenu un modèle de style avec une ambiance noire et cyberpunk, une identité très marquée qui a participé à sa légende. Comme Alien, le film est sélectionné en 1993 par la National Film Registry pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès américain pour son importance, et en 2007 il est classé par l’American Film Institue comme l’un des 100 plus grands films de l’histoire du cinéma. Ironique quand on pense à sa sortie chaotique qu’il soit aujourd’hui majeur et ait inspiré tant d’autres productions. En 2007 justement sort une version restaurée du film, toujours director’s cut (c’est la seule version qui prévale aujourd’hui).

blade-runer-harrison-ford

Un mot également sur la BO composée par Vangelis. Ridley Scott le choisit alors qu’il vient de gagner un Oscar pour Les Chariots de Feu. Il livre avec Blade Runner sa musique la plus sombre, entre musique classique et sons futuristes au synthé, en parfaite adéquation avec l’ambiance du film.

Si je vous parle aujourd’hui du film c’est également l’occasion de vous parler de la suite, Blade Runner 2049 prévue pour le 04 octobre 2017. Le projet de suite est dans les cartons depuis 1999 et devait être nommé « Blade Runner Down » basé sur le roman « The Edge of Human » de K.W. Jeter un ami de K. Dick. Cette suite est développée sans Ridley Scott alors que lui-même bosse sur un projet nommé « Metropolis ». Il faut attendre 10 ans et 2009 pour réentendre parler du film, on apprend que les frères Scott pensent à un préquel de Blade Runner qui se déroulerait en 2019. En 2011 il est révélé qu’un nouveau projet Blade Runner est en développement et Christopher Nolan est pressenti pour le réaliser.

blade-runner-2049

Dans un premier temps le casting original ne doit pas rempiler. Ridley Scott rejoint la production sans vouloir le réaliser. Il faudra attendre février 2015 pour que la suite soit enfin annoncée avec le réalisateur Denis Villeneuve (Sicario, Prisoners) et que Harrison Ford sera bien de retour dans les bottes de Deckard, et co-scénarisé par le scénariste original du premier. Le film est en tournage depuis cet été en Europe de l’Est, et se nomme Blade Runner 2049 date à laquelle se déroulera l’histoire, trente ans après le premier film. On attend impatiemment d’en savoir plus mais il faudra encore un an avant de le découvrir.

Est-ce que Blade Runner fait partie de vos films de chevet ?

  • menelik
    Publicité chocolats Treets
    tang
    Gâteau Yes des années 80

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓