Les Mondes Fantastiques

les-mondes-fantastiques

Vous souvenez-vous du jeu Les Mondes Fantastiques ? Il était très représentatif de son époque et a duré peu de temps au final si on le compare à d’autres jeux télévisés. La particularité de celui-ci c’est qu’il était pour les enfants, avec des enfants en candidats. À ses débuts sur FR3 en 1992, le jeu était présenté par Eric Bacos, qui à peine 4 mois après son arrivée laissait la place à Olivier Minne jusqu’à la fin du jeu en 1995 sur France 3. Vous vous souvenez-vous peut-être du logo Banga avant le générique, c’est normal, la marque sponsorisait Les Mondes Fantastiques. Au final 142 émissions seront produites par Jacques Antoine et Compagnie, producteur de Fort Boyard. La diffusion était tous les samedis matins.

Le jeu est typique des jeux d’aventure scénarisés et des années 90. On rencontrait Déboulon un petit robot venu d’une autre planète qui a atterri sur Terre pour l’étudier et ramener quelques spécimens qu’il conserve dans la soute de son vaisseau, qui est organisé en salles reconstituant différents milieux naturels. Mais au moment du décollage, c’est la panique et l’ordinateur central saute : tous les pulsors énergétiques sont dispatchés dans tout le vaisseau. Grâce à l’aide d’un Schmoluc (Olivier Minne ici), Déboulon peut réparer son vaisseau. Reste encore à retrouver tous les pulsors grâce aux petits Schmolucs d’Olivier, et permettre à l’alien de repartir.

Les Mondes Fantastiques était dans la lignée parfaite de En Route pour l’Aventure l’émission culte de La Cinq, et Fort Boyard naturellement. On ressent d’ailleurs fortement la paternité de ce dernier dans la production (qui est la même) et les épreuves souvent similaires mais adaptées à un plus jeune public.

les-mondes-fantastiques

Dans chaque émission jouait une équipe de trois enfants, ils avaient 20 minutes pour rassembler le maximum de Pulsors. Ainsi, l’un des trois était envoyé dans l’une des salles représentant l’une des trois parties du vaisseau, et devait réussir en 3 minutes une épreuve avant de passer à la salle suivante. Les deux autres enfants suivaient sa progression depuis la salle de contrôle du vaisseau et pouvaient le conseiller et l’encourager. Les épreuves alternaient entre défis physiques – escalade sur un sol glissant ou épreuve des étriers – et épreuves de réflexion – jeu de mémoire musical, gobelets cachant un élément… Chacune permettait de remporter un pulsor. Après avoir triomphé d’une épreuve, le bambin pouvait soit tenter de se rendre directement à la pièce suivante en trouvant l’ouverture ou répondre à une énigme pour lui montrer la voie. L’intérêt c’est que s’il échouait à l’une des épreuves, il devait revenir par un parcours du combattant dans la salle principale afin de passer la main à l’un de ses camarades.

Une fois les 20 minutes terminées, Déboulon comptait le nombre de pulsors collectés pendant la mission, et le robot convertissait ce nombre en temps à passer dans la salle aux trésors (quand je vous dis que c’est assez proche de Fort Boyard). Afin d’accéder aux trésors, les enfants devaient réussir une épreuve de casse-briques virtuel et en franchir les 3 niveaux en maximum 2 minutes, chaque niveau non terminé les pénalisant de 25 secondes à passer dans la salle aux trésors.

mondes-fantastiques-filets-cadeaux

Celle-ci était une salle avec différents murs d’escalade. Des cordes accrochées aux murs retenaient des filets pleins de cadeaux – allant de jeux de société au vélo pour les cadeaux les plus sympas. Dans le temps qui leur était imparti, les enfants devaient décrocher le maximum de filets et ainsi remporter le plus de cadeaux possibles.

Les Mondes Fantastiques était un peu chiche je trouvais parce que déjà les cadeaux ramassés n’étaient pas multipliés par 3 au final, les enfants devaient partager leur butin. Ensuite le jeu était particulièrement corsé et il arrivait que des enfants repartent bredouilles les pauvres, ou avec un malheureux jeu de société (à partager en 3 en plus). Après, l’émission était très agréable à suivre, pour peu que vous aviez le même âge que les candidats à l’époque, le scénario était accrocheur. Il y avait en plus des animaux exotiques pour ajouter au réalisme (c’était la même personne qui s’occupait des animaux de Fort Boyard).

Vous aimiez ce jeu les amis ? De quelles épreuves vous souvenez-vous en particulier ?

Générique – Les Mondes Fantastiques

  • tang
    yes
    Publicité chocolats Treets
    menelik
  • Publicité chocolats Treets
    yes
    menelik
    tang
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓