Yogi l’ours

yogi-lours

On continue avec les classiques Hanna Barbera ! Aujourd’hui Yogi l’Ours dont la vie se résume… à trouver de la nourriture pour se nourrir. Il est surtout fan de gâteaux au chocolat et de sandwichs, ce qui pour un ours est peu courant. Il habite dans le parc naturel de Jellystone, sous protection du gouvernement.

Dans l’univers de Yogi il y a aussi son fameux Boo-Boo, un jeune et petit ourson, sorte de version mini de Yogi et un peu sa bonne conscience, disons qu’il est de bon conseil – ce qui ne l’empêche pas d’aider Yogi à subtiliser la nourriture des visiteurs du parc. Il y a également Mr Smith le gardien et Cindy, la petite copine de Yogi (qui désapprouve souvent son comportement).

La série « originale » de Yogi l’ours nous vient des États-Unis bien sûr et a été diffusée à partir de la fin des années 50 jusqu’au début des années 60 avec 134 épisodes créés (assez courts, puisqu’ils étaient de 7 minutes). En France il faut attendre 1969 pour que l’ORTF la diffuse, avant de passer plus tard dans Récré A2 et Cartoon Network. J’ai précisé « série originale » puisqu’une nouvelle série de 45 épisodes a été produite à la fin des années 80, et plus récemment, sorti en 2011, un film en 3D et images de synthèses.

yogi-lours

Outre ses propres fictions, Yogi est apparu dans de nombreux comic books, dessins animés ou films, c’est un personnage secondaire très apprécié. Avant d’avoir l’honneur d’être le héros de sa propre série, le personnage a été crée en 1958 comme secondaire de la série Rocket belles oreilles (autre culte Hanna Barbera mais moins connu).

Yogi a vite éclipsé le personnage de Rocket pour devenir l’un des plus iconiques des débuts du duo Hanna Barbera, qui lui accorde rapidement la vedette de son propre dessin animé.

Petite anecdote intéressante que j’ai trouvé en préparant cet article : à l’époque, Yogi est l’un des nombreux personnages de l’animation à avoir un collier autour du cou (dans son cas un faux col de chemise). Cela permettait aux animateurs de garder son corps statique, et n’avoir qu’à redessiner la tête dans chaque image lorsqu’il parlait. Une petite astuce qui permettait aux artistes de réduire les 14.000 dessins nécessaires pour un cartoon de 7min à 2.000 environ (ce qui est déjà pas mal).

yogi-lours

Comme de nombreux personnages de Hanna Barbera, la personnalité et les manières de Yogi sont inspirées d’une célébrité de l’époque. En l’occurrence pour Yogi, l’inspiration vient du personnage d’Ed Norton d’Art Carney dans la sitcom américaine The Honeymooners (n’a jamais été diffusée en France donc ne cherchez pas). Cela donnait au personnage un côté très vaudeville.

Même si la série était un peu répétitive, j’aimais bien le caractère de Yogi très espiègle, et Boo-Boo qui venait le temporiser un peu. J’ai découvert la série sur le tard alors qu’elle était diffusée sur Cartoon Network (que je voyais chez mes grands-parents qui seuls avaient le câble). Ce n’est pas une série majeure d’Hanna Barbera comme Les Pierrafeu par exemple, mais entre deux épisodes des Super Nanas ou du Laboratoire de Dexter (ou de Johnny Bravo) cela faisait parfaitement l’affaire !

Quelques goodies Yogi l’ours ? Sinon dites-nous dans les commentaires ou sur nos réseaux sociaux si vous aimiez cette série animée 🙂

 Générique – Yogi l’ours

  • yes
    tang
    Publicité chocolats Treets
    menelik
  • menelik
    yes
    tang
    Publicité chocolats Treets
  • Publicité chocolats Treets
    tang
    menelik
    yes
  • Publicité chocolats Treets
    yes
    menelik
    tang
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓