Sherlock Holmes

sherlock-holmes

Vers la fin du 19ème siècle dans l’Angleterre Victorienne, le célèbre héros Sherlock Holmes mène une vie bien remplie dans sa maison de Baker Street entouré de son ami le docteur Watson et de la charmante Miss Hudson. Le plus célèbre des détectives privés aide régulièrement la police, en particulier l’inspecteur Lestrad de Scotland Yard qui échoue toujours à coincer le maléfique professeur Moriarty, et ses sbires dévoués mais incompétents Todd et Smiley. Du vol de tableaux à l’attaque de bateaux en passant par la création de fausse monnaie, les méfaits du professeur et de ses hommes sont aussi divers qu’ingénieux. Malheureusement pour eux, Sherlock Holmes va se révèler être un adversaire hors du commun…

Sherlock Holmes est un dessin animé produit par l’Italie et le Japon dans les années 80 et qui ne compte malheureusement que 26 épisodes (malheureusement car c’était une très bonne série). Il est bien sûr inspiré des écrits de Arthur Conan Doyle. En France, il sera d’abord diffusé dans l’émission « Cabou Cadin » à partir de 1984 avant d’être rediffusé dans « Récré A2 » puis au Club Dorothée en 1990.

sherlock-holmes

Pour l’anecdote, c’est le grand réalisateur japonais Hayao Miyazaki (à qui l’on doit le célèbre Studio Ghibli et les chefs-d’oeuvre Princesse Mononoké ou Le Voyage de Chihiro…) qui est à la base de la série et qui commence à la développer au début des années 80. Mais la production sera soudainement stoppée pour des problèmes de gros sous avec les ayant-droits de Conan Doyle. Elle reprendra en 1984 mais sans Miyazaki, parti entre-temps sur d’autres projets. Cependant on peut considérer que les 6 premiers épisodes de la série sont de lui, et on sentait déjà les prémices de l’univers de ce grand réalisateur dans ce dessin animé canin : des scénarios hyper élaborés, poétiques, du romanesque, et toujours des scènes finales rocambolesques.

Malgré son départ, le reste de la série reprend heureusement le style et les codes de Miyazaki dans sa continuité. Et même si elle perd au fil des épisodes ce côté magique et poétique, elle demeure extrêmement divertissante et sympa à regarder. Fait rigolo, Miyazaki trouvait les personnages de Moriarty et Holmes stupides, le personnage le plus intelligent étant Miss Hudson qui est une jeune veuve dans la série – au départ il voulait même la représenter sous des traits humains alors que tous les autres personnages sont des animaux.

Il nous reste un exemplaire de la série en DVD sur Génération Souvenirs ! Encore une fois c’était vraiment une très bonne série mais malheureusement trop courte… Vous souvenez-vous de Sherlock Holmes ? Donnez-nous en commentaire ou sur les réseaux sociaux vos souvenirs liés à ce dessin animé !

Générique – Sherlock Holmes (Amélie Morin)

  • menelik
    yes
    tang
    Publicité chocolats Treets
  • yes
    tang
    menelik
    Publicité chocolats Treets
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓