Un flic à la maternelle

un-flic-a-la-maternelle

Aujourd’hui je vais vous parler du film « Un Flic à la maternelle ». Qui se souvient de ce film culte, qui a marqué toute une génération ? C »était un triomphe en 1990 !

Ce récit réalisé par Ivan Reitman, met en vedettes Arnold Schwarzenegger, Penelope Ann Miller, Pamela Reed, Richard Tyson ou encore Linda Hun. Il contait l’histoire de John Kamble, un policier, qui devait poursuivre son enquête dans une autre région de l’état. Pour se faire, il était accompagné de sa partenaire l’inspectrice Phoebe et devait s’infiltrer dans une école primaire. Mais entre le protocole de flic et le savoir faire d’un prof, il y a  un Univers et tout se complique….Arrivera t-il à boucler sa mission ?

Pour moi, c’est l’un de mes blockbusters préférés, car le fait de mélanger l’action des aventures policières avec l’humour, ce n’était pas évident à faire au niveau du script, mais grâce à la la subtilité du récit, on arrivait à avoir une histoire aussi unique que touchante. Dites-moi, ce que vous en pensez ?

C’est vrai, que de voir Schwarzenegger jouer les gros bras, tout en faisant des clins d’oeils à son ancien rôle mythique de « Terminator » en début et s’en prendre plein la figure par une classe d’enfants de maternelle, je me dis qu’il doit avoir plus de psychologie que ça (rires) ! Mais, c’est en gagnant le respect des élèves par son protocole de flic, grâce notamment à un furet en guise de mascotte, qu’il obtient leur sympathie, afin de clôturer sa mission. Comme quoi, tout est question de psychanalyse comportementale et donc d’approche (plus ou moins subtile) ! Bien joué Schwarzy !

Tout le long, on y parle également de familles monoparentales, de divorces, de violences domestiques…, de points de vues des enfants, sans oublier celui de l’instituteur et du coup, de par ces rapports diamétralement opposés, il y a donc deux visions qui se présentent aux téléspectateurs : celle de l’adulte critique et du policier protocolaire, mais aussi celle des enfants et de leurs innocences sur le monde ! Par ce biais, cela en fait un film beaucoup plus profond, qu’une simple comédie et qu’un récit policier, comme on en avait tant l’habitude d’en voir dans les années 90 ! Est-ce que j’ai tort ?

flic-a-la-maternelle
Je constate aussi une certaine pudeur sur la vie du héros, car il a du mal à parler de son divorce, de sa femme et de son fils, ce qui me touche au plus haut point, que j’en verserais presque ma petite larme. Arnold continue de démontrer son talent d’acteur, tout en démolissant les clichés des héros des films d’actions, qu’il avait pu faire auparavant et c’est pour ça, que je l’aime dans ce film, car son autodérision est criante de vérité, mais surtout sincère !

Comme tous bons films de cette décennie, une petite dose d’amour, ainsi que de disputes sont au programme ! Quant à l’alchimie entre lui et l’institutrice, mère de Dominic, elle fait mouche, même si c’est un peu du vu et revu, car un flic qui sort avec une femme veuve ou célibataire, on en voyait ça un peu partout dans les blockbusters de l’époque ! Le gros méchant est assez caricatural dans le fond, même s’il veut trouver son ancienne femme et son fils pour l’argent qui est dans le coffre à jouet de l’enfant, dévoilant ainsi sa cupidité plus forte que l’amour de sa propre famille (ce qui est honteux d’ailleurs) ! De plus, je trouve Linda Hunt, stupéfiante dans son rôle de directrice d’école, pas vous ?

À noter, les nombreuses répliques cultes dont : « Les garçon, ils ont un pénis et les filles elles ont un vagin. », qui très bien placées, en font un récit aussi drôle, que stupéfiant !

Avant de conclure, à chaque fois que je le visionne, je pense toujours à « Big Mamma » ou encore à « Miss Détective », qui sont tous deux sortis en 2000, et basés sur le même principe : un flic qui part loin de chez lui pour poursuivre sa mission et qui est contraint de s’adapter à un domaine qu’il ne connaît pas, tout en mélangeant deux genres : le récit policier et la comédie. Un seul mot : Merci Ivan Reitman !

« Un flic à la maternelle » fut un triomphe au box-office, en récoltant 300 millions de dollars de recettes mondiales, engendrant une suite « Un flic à la maternelle 2 » avec une autre star des films d’actions des années 80 : Dolph Ludgren. Il donna aussi naissance à une série animée produite par Stan Lee, qui fut diffusée en 2021.

Et vous, quels souvenirs gardez-vous de « Un flic à la maternelle » ?

Extrait – Un flic à la maternelle

Merci à RémyR pour ce souvenir.

  • tang
    Gâteau Yes des années 80
    menelik
    Publicité chocolats Treets

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓