Pokémon, la série animée

pokemon-serie-animee

Parmi les phénomènes de société qui ont marqué la décennie 2000, qui se souvient de la déferlante Pokémon ? Si les jeux vidéo avaient atteint des ventes colossales, il ne faut pas oublier que la série animée, y était pour beaucoup dans ce succès. Rappelez-vous !

Ce programme qui comporte plus de 1000 épisodes à l’heure actuelle, a débuté sa diffusion le 1er avril 1997 au Japon, avant de débarquer chez nous, en 1999 sur Fox Kids puis en janvier 2000 sur TF1. Il mettait en vedette le petit Sacha, provenant du Bourg Palette, qui n’avait qu’un seul rêve : devenir dresseur de Pokémons, petits monstres que l’on peut capturer, apprivoiser, dresser, faire évoluer, mais aussi combattre contre d’autres espèces. Pour cela, il parcourait le monde, tout en se faisant de nouveaux amis comme Ondine, Pierre ou encore Jacky. Il était également conseillé par le professeur Chen, spécialiste dans ce domaine, mais aussi poursuivit par les malfrats de la Team Rocket, associé au pokémon Miaouss.

Dans un premier temps, cela pouvait s’apparenter à plusieurs mangas de l’époque, mais ce qui a fait la différence, c’est la multitude de personnages, que la série proposait. À son début, 150 Pokémons étaient présentés. Ils étaient divisés en plusieurs espèces telles que : les électriques, les aquatiques, les feux, les plantes, les pierres, les psychiques…, bref, un véritable bouleversement pour la pop culture mondiale, car on n’avait jamais vu autant de protagonistes si différents, dans une franchise. Dites-moi, si j’ai tort ?

pokemon-dessin-anime

De plus, les petits monstres étaient dotés de noms assez étudiés, comme Excelangue par exemple, qui est une dénomination alliant les termes excellent et langue ou encore Salamèche, qui mixait les appellations de salamandre et de mèche, sans oublier Caninos, Osselait…. Et des noms comme ça, il y en avait beaucoup. Avec 150 monstres aux noms aussi originaux que mignons, je ne pouvais qu’être passionné par cette animation, qui traitait aussi bien de l’amitié, que de discipline, de respect et de la valeur de l’effort.

Pour agrémenter le tout, Pokémon a aussi bénéficié de génériques accrocheurs, très bien produits pour un programme destiné à la jeunesse, comme ce fut le cas avec le Pokérap, qui invitait le spectateur à rapper les 150 noms des monstres, en un minimum de temps. Grâce à cela, c’est clair que l’on pouvait pas en oublier un (rires) ! Actuellement, la franchise compte 808 espèces, rien que ça !

C’est surement pour toutes ces raisons, que la série animée a fait naître le phénomène de société (le 1er du 21ème siècle, merci !), tout en devenant une des franchises les plus rentables de notre époque, totalisant plus de 20 saisons pour la série animée, autant de films dont 4 sortis au cinéma chez nous (Pokémon 1,2,3 et Pokémon 20 : Je Te Choisis) et s’est déclinée en une multitude de jeux vidéos, ainsi que d’objets en tout genre.

Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Pokémon, la série animée ?

Générique – Pokémon

Merci à RémyR pour ce souvenir.

  • Publicité chocolats Treets
    tang
    yes
    menelik
  • menelik
    yes
    Publicité chocolats Treets
    tang
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓