Bécébégé

becebege

Prenez les années 80, ajoutez-y un geste de superficialité, de futilité, de gloire, quelques paillettes, ainsi que les studios DIC et vous obtiendrez le dessin animé « Bécébégé ». Qui se souvient de cette super série, qui faisait les beaux jours de canal + dès 1988, puis d’Antenne 2, avant de connaître son apogée sur « TF1 » via le « Club Dorothée » en 1992 ?

Pour ceux qui ne le savent pas : « Bécébégé » est l’abréviation de l’expression « Bon Chic, Bon Genre ».

Que d’émotions, tellement que ce programme fut culte pour toute ma génération ! D’abord grâce à son histoire. Elle contait celle de Laura, adolescente blonde, riche, héroïne Colgate parfaite avec ses amis, qui vivait sa popularité dans la ville de Beverly Hills. Elle se confrontait souvent à son ennemie jurée, qui était bien plus riche qu’elle : la brune vénéneuse Bianca. Cette dernière, élaborait les quatre cents coups, histoire de lui voler sa popularité.
Message à Bianca : vous pouvez être populaire en étant sympa, c’est cool aussi, non ? Pourquoi vouloir être populaire à Beverly Hills ? Bel Air ou New York, c’est très bien ? (rires).

dessin-anime-becebege

En regardant certains épisodes pour écrire cette chronique, je me dis que c’est superficiel et que ça changeait des autres dessins animés de l’époque, car les personnages principaux vivaient leurs vies, sans se préoccuper de ce qui se passait autour. C’était donc à l’encontre des valeurs moralistes des autres programmes, mais c’est justement sans doute parce que ça dévoilait ce genre de vie futile, que le programme a si bien marché ! C’est vrai, que de voir, qui est le plus beau, qui est le plus riche, mais aussi le plus superficiel, ça fait très sitcom dans le fond, je trouve, non ?

De plus, le fait d’avoir les différents types de personnages, comme Jean-Pierre l’intello à lunette, Hervé le roi du surf…, Bianca et son chauffeur Edouard, on avait donc une caricature bien exposée, qui servait à mieux détruire les clichés véhiculés et juste pour ça, c’était donc au final bien mieux pensé que ce qu’on le croyait. Dites-moi, si j’ai tort ?

Quant au générique français interprétée par Valérie Barouille, il est aussi bien démentiel de par sa sonorité via le synthétiseur, que de par ses paroles. Rappelez vous : «  Pour toi, c’est normal d’avoir ta piscine….soleil et palmiers…, c’est la vie dorée Bécébégé ».

becebege-dessin-anime

À noter, les prénoms biens français des personnages américains (rires) : Hervé, Jean-Pierre, Phill, Edouard…, ça fait plus prénoms d’un autre temps, que prénoms modernes des années 80. Dites-moi ce que vous en pensez !

J’aimerais bien avoir cette super série en blu-ray et pourquoi pas, avoir en avoir une adaptation au ciné. Ca serait cool, si cela se faisait, non ?

Et vous, quels souvenirs gardez-vous du dessin animé culte « Bécébégé » ?

Générique – Dessin animé Bécébégé

Merci à RémyR pour ce souvenir.

  • Gâteau Yes des années 80
    Publicité chocolats Treets
    menelik
    tang

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓