Batman (saga de films)

batman-89-header

Héros culte de la bande dessinée « DC Comics », « Batman » a été transposé de nombreuses fois à l’écran. Qui se souvient de ses aventures, parues dès 1989 ?

Pour rappel, l’intrigue dévoilait l’histoire du milliardaire Bruce Wayne, qui à la suite de l’assassinat de ses parents quand il était enfant, devenait Batman, un vengeur masqué ayant pour symbole une chauve-souris. Il avait pour mission de faire régner l’ordre et la justice dans la ville de Gotham City.

batman-1

Cette année-là, c’est le réalisateur « Tim Burton », connu pour ses films comme « Beetlejuice», qui se colle à la tâche. Pour se faire, « Michael Keaton » jouera le rôle du héro, puis « Jack Nicholson », y campera « le Joker ». Quant à « Kim Basinger », elle interprètera « Vicky Vale ». Si il y a une relecture du mythe via l’assassinat des parents du héros par « Le Joker », ce récit se base plus sur la psychanalyse de ses personnages, que du combat entre ses deux protagonistes. Et pour cause : les personnalités des deux héros sont assez torturées. Il y a la justice et la vengeance pour « Batman », ainsi que la paranoïa au dessus des lois via « Le Joker », ce qui donne un récit assez complexe basé sur deux dualités, comparé à la bande dessinée assez violente des années 30. Esthétiquement, c’est aussi noir, voire gothique et le fait que « Prince », y compose la b.o comme son single « Batdance », en fera une œuvre importante du cinéma dans le domaine des super héros. Cela en déclenchera même le phénomène de société appelée « La Batmania » et engendra plus de 400 millions de dollars au box office mondial.

batman-2

De par son succès interplanétaire, une suite sera alors enclenchée en 1992. Celle-ci se nommera « Batman, Le Défi ». Tout comme son prédécesseur, on ne change pas une équipe qui gagne et pour cause : « Tim Burton », est toujours aux manettes et « Michael Keaton », campe une seconde fois l’homme chauve-souris. Pour cette aventure, vu que c’est le deuxième film, on y ajoute deux méchants, histoire d’avoir deux fois plus d’argent (merci Hollywood !). Dans ce cas, « Michelle Pfeiffer », joue « Catwoman » et « Dany Devitto », se glisse dans le rôle du « Pingouin ». Tout comme son prédécesseur, il est basé sur les psychanalyses de ses protagonistes, tout en y abordant une multitude de thèmes comme la corruption, l’abandon, le meurtre…Bingo, car c’est une réussite au box office avec 266 millions de dollars. C’est deux fois moins que le 1er opus, mais son traitement plus profond et peut-être plus choquant, en font le meilleur « Batman » au cinéma de tous les temps. Pour moi, mention spéciale à « Michelle Pfeiffer », qui est extraordinaire en femme chat !

batman-3

Pour le 3ème volet : « Batman Forever », dévoilé en 1995, le studio « Warner Bros », renouvelle le tout et demande à Joël Schumacher de s’y coller. Exit « Michael Keaton » et bonjour à « Val Kilmer », pour le rôle principal. Cette fois-ci, il doit affronter « Tommy Lee Jones » en « Double-Face » et « Jim Carrey », en tant que « L’homme Mystère ». Il est épaulé par « Chris O’Donnell », qui incarne « Robin », mais aussi par « Nicole Kidman », dans le rôle de « Chase Meridian ». Afin d’améliorer les performances au box-office, l’esprit gothique de « Tim Burton », laisse place à plus de couleurs et devient plus dramatique. Pour moi, seul « Jim Carrey », sauve les meubles. Et oui, je le trouve grandiose ! Sans lui et son génie via ses mimiques, que serait ce film ? En tout cas, c’est un succès avec plus de 300 millions de dollars et sa bande originale « Kiss Me From a Rose », chantée par « Seal », est tout simplement culte ! C’est vrai, on se souvient plus du single, que de ce blockbuster. Dites-moi, si j’ai tort ?

batman-4

Allez, un dernier pour la route, ça vous dit ? C’est avec ce raisonnement, qu’un 4ème opus prénommé « Batman & Robin », voit le jour. « Val Kilmer » est remplacé par « George Clooney », histoire d’avoir plus d’argent en urgences (rires) ! Sinon, la même équipe est toujours derrière, mais on y ajoute « Alicia Silverstone », dans le rôle de « Batgirl ». Quant aux grands méchants, ils sont campés par « Arnold Scharzenegger » pour « Mister Freeze » et « Uma Thurman » en « Poison Ivy ». Conséquences : si ce film fut rentable, il a été détruit par la critique. Pour ma part, je l’avais bien aimé, quand j’étais petit et lorsque je le regarde à l’âge adulte pour cette chronique, je trouve les méchants absolument incroyables ! Et dire, que les gens pensaient qu’« Arnold Scharzenegger », était très froid dans le film ! Heuuuu… ?!? Ces personnes plaisantent, non ? Il joue un homme de glace, donc c’est normal, qu’il soit comme ça ! Quant à « Uma Thurman », elle est habitée par son rôle et je la trouve magistrale dedans ! Rien de plus !

Pour ma part, cette saga de quatre films « Batman », a marqué ma jeunesse et c’est toujours une joie, que de vous l’évoquer. Cependant, à l’âge adulte, j’ai un peu de mal, car je lui préfère celle de « Christopher Nolan », qui lui donne plus de réalisme et donc, de crédibilité. C’est pourtant bizarre, car ce sont deux sagas très différentes, mais provenant du même univers. Est-ce une question d’approche ou de la manière de faire les films d’une décennie à l’autre, qui n’est pas la même ? Mystères… En tout cas, elles toutes les deux marqué leurs époques. Merci « DC Comics » ! Pour moi, je ne retiens que les méchants, que je trouve magistraux ! Cette saga a marqué le cinéma et se doit d’être rappelée sans cesse pour les thèmes qu’elle développe.

Et vous, quels souvenirs gardez vous de la saga « Batman » au cinéma ?

Bande-annonce – Batman, le défi

Merci à RémyR pour ce souvenir.

  • menelik
    tang
    Publicité chocolats Treets
    Gâteau Yes des années 80

  • Widget not in any sidebars
    Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓