Nulle part ailleurs

nulle part

Souvenez-vous : sur Canal+ avant Le Grand Journal (qui va subir cette année une grosse mutation) il y avait Nulle part ailleurs, une émission culte de l’access prime time comme on dit aujourd’hui, une grand-messe entre 18h30 et 20h30 qui va mettre en lumière de très nombreux talents et lancer la carrière de nombreux humoristes et comédiens. L’émission, diffusée entre 1987 et 2001 a été créée par le regretté Alain de Greef qui nous a quitté cet été.

Nulle part ailleurs (que nous abrégerons en NPA dans la suite) est le premier talk show mélangeant information, humour, musique, divertissement, politique, sujets de société… Dans sa forme il n’était pas très éloigné du Grand Journal justement ou de ce que peut faire aujourd’hui Laurent Ruquier. De fait les invités étaient d’horizons très divers et se faisaient interviewés par Philippe Gildas – le présentateur canonique de l’émission – et bousculés par les différents intervenants. Gildas représente l’âge d’or de l’émission dont il resta à la tête pendant 10 ans avant de vouloir passer à autre chose. Il fut remplacé sans grand succès les années suivantes par Guillaume Durand, Nagui et Thierry Dugeon avant l’arrêt de l’émission en 2001. Nous allons revenir sur quelques unes des rubriques et séquences cultes, celles dont je me souviens le plus.

de caunes garcia NPA

Pour moi NPA c’est Antoine de Caunes, le second rôle le plus célèbre de l’émission, c’est d’ailleurs ce qui va lui permettre d’accéder à la présentation du Grand Journal après Michel Denisot. Dans NPA il présentait et taquinait les invités, et en fin d’émission il se déguisait. Parmi ses personnages, on compte le scout Ouin-Ouin, Didier l’Embrouille fan de Dick Rivers… Il était régulièrement rejoint par des comparses comme José Garcia et Albert Algoud. Ces sketches sont d’ailleurs à l’origine de quelques-uns des moments les plus marquants de l’émission, au nombre desquels la destruction du décor ou la monumentale bataille avec Django Edwards à coups de pistolets à confettis et de bombes de farces et attrapes.

Je me souviens aussi de Jérôme Bonaldi qui présentait en fin d’émission des objets et des inventions insolites, plutôt sur le ton de l’humour. Mais ce qui était drôle c’était l’humour involontaire car souvent les objets de Bonaldi ne fonctionnaient pas avec l’effet escompté (un peu à la façon d’un Patrice Carmouze) ! De son côté, Philippe Vandel a exploré les paradoxes de la société française avec des micro trottoirs humoristiques. Jackie Berroyer intervenait aussi au fil de l’émission dans le rôle d’un standardiste relayant les appels fictifs de spectateurs. Notons aussi les participations de Jamel Debbouze, Édouard Baer, Omar et Fred à leurs débuts, Michel Muller et les Robins des Bois.

les nuls emission

Pour terminer – last but not least – je ne peux pas parler de NPA sans évoquer Les Nuls avec Chantal Lauby, Alain Chabat, Bruno Carette et Dominique Farrugia. Dans la toute première saison ils animent un faux journal télévisé (Le JTN) et des sketches en direct. Ils quittent NPA pour une année sabbatique avec deux émissions (TVN 595 et La nuit la plus Nuls) sur Canal+. Mais on reviendra plus tard sur la carrière des Nuls qui méritent leur propre chronique !

Enfin à noter que Les Guignols de l’info ont été créés pour remplacer le journal des Nuls à cette époque avant de continuer leur bonhomme de chemin sur la chaîne.

Quelles sont vos séquences les plus cultes les amis ?

  • Gâteau Yes des années 80
    tang
    Publicité chocolats Treets
    menelik
  • menelik
    Publicité chocolats Treets
    tang
    Gâteau Yes des années 80
  • Loading Facebook Comments ...

    Pas de réponses

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓