Les Rita Mitsouko

rita mitsouko

Ce que j’aime chez les Rita ? Tout.

Elle : Catherine Ringer, chanteuse. Egalement ancienne actrice porno qui a réussi à faire oublier son passé ou presque par sa forte personnalité. Une des rares à avoir tenu tête à Gainsbarg.

Lui : Fred Chichin, guitariste extraordinaire, plus discret pour faire la balance mais partageant le même univers décalé que sa comparse.

Eux, duo à la ville comme sur la scène. Leur créativité, leur énergie, leur manière de rendre une histoire lugubre presque plaisante. Leurs tubes Marcia Baila, Andy, les histoires d’A, Ding, dang, dong.

Leur look improbable.

Leur musique originale et entrainante même sur ds sujets qui le sont moins. Le fait qu’ils composent, interprètent et écrivent leurs chansons.  Qu’ils s’inspirent de divers styles musicaux du punk au jazz en passant par la new wave et qu’on qualifie leur musique de pop rock français.

Le fait que la mort n’ait pas fait remballer Catherine Ringer et que Fred, emporté par le cancer fin 2007 en moins de deux mois continue à vivre en elle et en leur fils, guitariste aussi.

Bref, tout…

Je ne suis pourtant pas le genre de personnes à être fan assidue d’une célébrité ou d’un groupe. Mais avec les Rita j’ai toujours senti comme une connexion. Leur musique  me transporte comme si je comprenais ce qu’elle veut dire tant au niveau du rythme, de la musicalité que des paroles. La voix de Catherine Ringer, si pleine qu’elle m’enveloppe dans une sensation de bien-être même lorsque les textes sont tristes. Je les ai vu en concert aux Vieilles Charrues c’était génial.  J’ai revu Catherine seule il y a quelques années en concert à la Carène de Brest dans le cadre de sa tournée « Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more », elle illumine la scène avec l’énergie qu’elle donne, elle est magnifique et généreuse. Et puis, aujourd’hui, elle fait partie d’une nouvelle aventure musicale. Désormais connue sous le sobriquet de Catharina, elle a rejoint deux autres musiciens pour former le groupe Plaza Francia et s’attaquer à un nouveau registre : le tango.

Affaire à suivre !

  • Publicité chocolats Treets
    tang
    menelik
    Gâteau Yes des années 80
  • menelik
    Gâteau Yes des années 80
    Publicité chocolats Treets
    tang
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓