Harry Potter

Harry Potter à l'école des sorciers

Les amis aujourd’hui il va être question d’Harry Potter sur le blog, une saga qui commence gentiment à prendre de l’âge, et qui évoque le monde de l’enfance, donc parfait pour Génération Souvenirs. Comme le sujet est très vaste on va principalement se concentrer sur les romans ici et pas sur les films qui sont un peu moins « rétro », ce qui évitera qu’on aille trop de tous les côtés et qu’on se fixe une ligne directrice. Mais pourquoi pas vous reparler des films plus tard ! On va partir du principe que tout le monde connaît Harry Potter donc ne vous étonnez pas de trouver ici et là des spoilers.

Alors Harry Potter est donc une saga littéraire fantastique inventée par J.K. Rowling, dont le 7ème et dernier (?) tome est sortie en 2007. On précise « ? » car une suite officielle est jouée au théâtre depuis l’année dernières Harry Potter et l’Enfant Maudit et le texte de la pièce est sorti en librairie et peut être considéré comme le 8ème livre de la saga.

Harry Potter c’est donc l’histoire d’un jeune sorcier qui s’appelle Harry Potter (ouf) et qui est suivi dans ses aventures par ses deux meilleurs amis : Ronald Weasley et Hermione Granger, l’histoire se déroulant dans l’école de sorcellerie de Poudlard. Les 7 tomes de l’histoire racontent comment Harry Potter va apprendre à combattre Lord Voldemort (« Celui dont on ne doit pas prononcer le nom ») un mauvais sorcier très puissant et qui a très mal tourné, et qui a assassiné ses parents alors qu’il n’était qu’un bébé. Harry et Voldemort étant étrangement liés depuis qu’une attaque magique visant à tuer le bébé s’est retournée contre le Seigneur des Ténèbres, et a fait de lui une sorte de mort-vivant. Avec ses fidèles acolytes adeptes de la Magie Noire les Mangemorts, Voldemort tente de revenir en force et à exercer un pouvoir absolu contre les humains et tyranniser le monde des sorciers…

Il faut savoir que Harry Potter est de suite devenu l’une des plus grosses sagas littéraire de l’histoire, des centaines de millions d’exemplaires ont été vendus, devenant un vrai phénomène de la pop-culture alors que J.K. Rowling en était encore à l’écriture des tomes suivants. Dans chaque livre, Harry grandissait au même titre que son lectorat qui devenait de plus en plus mature et donc continuait de s’identifier au jeune sorcier. Le premier tome Harry Potter à l’école des Sorciers étant sorti en 1997 (vingt ans déjà) il aura fallu une décennie à l’auteure pour compléter son histoire.

Et les « produits dérivés » sont à la mesure du phénomène, puisque aujourd’hui Harry Potter c’est un land dédié dans les parcs d’attraction Universal en Floride et Californie, un studio à Londres, huit films de la saga principale (et cinq autres en préparation avec la saga dérivée des Animaux Fantastiques), une pièce de théâtre jouée à Londres et bientôt à New York, plus un nombre incalculable de jeux et produits divers allant du mug au porte-clés…

Harry Potter et la coupe de feu

Des chiffres à donner le tournis : en 2016 on comptabilisait 450 millions d’exemplaires vendus et traduits dans 75 langues.

Pour rappel voici donc les 7 tomes de la saga (8 en films car le dernier roman a été coupé en deux parties) :

  1. Harry Potter à l’école des sorciers
  2. Harry Potter et la Chambre des secrets
  3. Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban
  4. Harry Potter et la Coupe de feu
  5. Harry Potter et l’Ordre du phénix
  6. Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
  7. Harry Potter et les Reliques de la Mort

Là on va spoiler un peu le début de l’intrigue : dans le premier roman on rencontre donc Harry Potter, un jeune orphelin qui est élevé par son oncle et sa tante, une famille de « Moldus » (ceux qui ne possèdent pas de pouvoirs magiques) qui le considère comme un moins que rien, pour preuve le placard sous l’escalier a été emménagé en chambre pour lui.

Un peu avant ses 11 ans, Harry reçoit une lettre d’inscription à Poudlard école de sorcellerie pour la rentrée suivante. Malgré les tentatives de son oncle et de sa tante pour l’empêcher de s’y rendre, Hagrid un demi-géant envoyé par Albus Dumbledore, le directeur de Poudlard va faire découvrir à Harry le monde des sorciers et l’emmener à la gare de King’s Cross, où il prendra le Poudlard Express (qui se situe sur la voie 9 3/4) qui le conduira jusqu’à sa nouvelle école. Avouez que ça vous rappelle des souvenirs. Dans le monde des sorciers il jouit d’un statut particulier comme il est considéré comme le « Survivant » depuis qu’il a réchappé à l’attaque de Voldemort dont il a gardé une cicatrice en forme d’éclair sur le front.

harry potter et l'enfant maudit

Chaque livre couvre une année scolaire à Poudlard pour Harry Potter et ses amis, chaque année offrant son lot de mystères et d’horreurs, avec un retour progressif de Voldemort jusqu’à l’affrontement final dans le dernier opus…

Et depuis 2016 se joue à Londres la pièce de théâtre Harry Potter et l’Enfant Maudit co-écrite par J.K. Rowling et le dramaturge Jack Thorne dont le texte a été publié, et considéré donc comme la 8ème histoire des aventures de Harry Potter. En réalité ce n’est pas tout à fait vrai puisque Harry n’en est plus le personnage principal mais son fils, qu’elle se déroule dans « le futur » en 2017 et met en scène une nouvelle histoire, 19 ans après son affrontement avec Voldemort. Personnellement je n’ai pas vu la pièce mais j’ai lu comme bon nombre de fans le texte et j’en ai été assez déçu. Déjà parce que lire le texte d’une pièce est plus indigeste qu’un roman, on est moins happé par l’histoire, il y a peu de détails. Ensuite les personnages sont moins attachants et l’histoire tourne un peu en rond à base de voyages dans le temps et de changements du passé (un classique de la science fiction).

Il est difficile d’expliquer même 20 ans après le succès d’Harry Potter. Ce n’était évidemment pas le premier livre fantastique pour les enfants, ni même celui avec des sorciers. Personnellement j’ai pris la mode en cours, j’étais je crois en cinquième ou quatrième, les 2 premiers tomes étaient déjà sortis, et c’est un exposé de lecture d’une de mes camarades de classe qui m’a donné envie de m’y mettre un peu comme tout le monde à l’époque. J’ai tout de suite apprécié. Sans être de la grand littérature, la plume de J.K. Rowling (et de son traducteur français) est simple et efficace, et c’est diablement addictif, on dévorait littéralement les chapitres. Harry Potter fait partie de ces « univers-mondes » avec un background très développé qui laisse la place aux détails (surtout qu’en 7 romans il faut bien broder), cela offre au lecteur une espèce de véracité, un vrai cadre. Et puis le contexte pour des jeunes étudiants est très cool : tout le monde voulait aller dans une école de sorcellerie, ça faisait un parallèle avec notre vie d’écolier rêvant de devenir sorciers… Si je devais choisir un livre préféré je dirais le Prince de Sang-Mêlé l’avant dernier opus qui est surement le plus noir mais le plus touchant en même temps.

Un mug Harry Potter ? Dites-nous en commentaire quel livre de la saga est votre préféré, et partagez avec nous vos souvenirs !

  • menelik
    Publicité chocolats Treets
    Gâteau Yes des années 80
    tang
  • tang
    menelik
    Gâteau Yes des années 80
    Publicité chocolats Treets
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓