La dictée magique et le calcul magique

dictee-magique-jeu-annees-80

À une certaine époque la marque Texas Instrument, célèbre pour ses fameuses calculatrices, sortait également des machines électroniques à vocation ludo-éducatives. Nous allons aujourd’hui évoquer deux de ces appareils : l’ultra connue Dictée Magique (pour l’écriture) et l’un peu moins connu Calcul Magique (pour le calcul donc).

Ces deux petites modules parlant étaient des révolutions lorsqu’ils sont sortis. La Dictée Magique avait pour but de faciliter l’apprentissage de l’orthographe, le vocabulaire ayant été fourni par Maître Capelo lui-même (qui prêtait également sa voix monocorde à l’appareil). La Dictée Magique prononçait des mots qu’on devait reproduire à l’écrit via le clavier de l’appareil. C’est un concept qui était à la fois fun et simple. On pouvait se tromper une fois, auquel cas l’appareil te disait que tu avais fait une erreur en t’imposant de recommencer et en épelant (exagérément) de nouveau le mot. Si on faisait une nouvelle erreur, la Dictée Magique donnait la solution. Avec plus d’une centaine de mots en stocks, l’appareil avait pour but d’apprendre aux plus jeunes l’orthographe et enrichir leur vocabulaire, sachant que les mots allaient en difficulté croissante. Un mode permettait également d’enchaîner 10 mots de suite avec un score à la fin.

la-dictee-magique

Il y avait aussi un mode similaire au Pendu, à savoir que la tablette choisissait un mot au hasard et on devait choisir les lettres pour le découvrir, avec une limite de 7 erreurs. J’aimais beaucoup la Dictée Magique pour son côté technologique et puis c’était plutôt rigolo avec les sons électroniques qu’elle émettait ainsi que la nonchalance de Capelo qui n’hésitait pas à utiliser l’ironie pour te faire remarquer que tu avais perdu la partie. Après je ne sais pas si j’ai vraiment enrichi mon vocabulaire avec, d’autant plus qu’une centaine de mots peut paraître faible comparé aux quelques 200.000 de la langue française, on finissait par tourner en rond.

Deux autres modes venaient compléter l’offre de la Dictée Magique, deux modes aussi laborieux qu’inutiles. Dans l’un on devait répéter les mots que dictait la tablette (sachant qu’il n’y avait pas de micro pour vérifier ce que tu disais), dans le second il s’agissait de percer un code secret dans lequel il fallait deviner une logique dans un mot a priori composé de lettres qui ne voulaient rien dire pour recomposer le mot d’origine. Par exemple « Origine » pourrait se coder « Psjgjof » si on prenait chaque lettre suivante dans l’alphabet. C’est ce type de logique qu’il fallait retrouver. Enfin, des petits modules complémentaires pouvaient s’ajouter à la Dictée Magique pour ajouter des mots. Il y en avait par thème (Animaux…) et difficulté ainsi qu’un mode anglais pour initier les petits à une autre langue.

calcul-magique-jouet

Le deuxième appareil de Texas Instrument qui lui faisait moins plaisir aux plus jeunes, c’est le Calcul Magique. Moins plaisir car on a vite tendance à considérer les maths comme une corvée, avec pour but d’initier au calcul mental. Personnellement je suis un matheux donc je n’avais pas plus de problème avec cet appareil que le précédent. Mais c’est vrai que le Calcul Magique était vite rébarbatif car il ne possédait pas plusieurs modes pour s’amuser. Ici le but étant d’écouter un calcul que l’ordinateur te proposait à voix haute, et donner la réponse sur le clavier numérique. Il y avait moins de fun même si pour le coup l’aspect éducatif prenait tout son sens (un nombre illimité de calculs pour s’entraîner). On pouvait également mettre un casque pour l’écouter. Pour vous donner un coup de vieux, sachez que le Calcul Magique existe depuis 31 ans. La Dictée Magique est plus ancienne et vient de fêter ses 39 ans…

Vous souvenez-vous de ces deux appareils ?

Publicité – Dictée Magique

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de compléter le CAPTCHA. *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

↓