Ma troisième console : la Nintendo 64

Nintendo 64

Après vous avoir parlé de la Game Gear et la PlayStation, il est temps d’évoquer ma troisième console : la Nintendo 64, sortie en 1996 du constructeur japonais Nintendo (logiquement) mais aussi en collaboration avec les Américains de Silicon Graphics. C’est la dernière console de la « cinquième génération » à être sortie, c’était la concurrente directe de la Saturn et évidemment de la PlayStation.

La Nintendo 64 profitait clairement d’arriver sur le marché après ses concurrents pour proposer une technologie supérieure. C’est ainsi la première console « 64 bits » alors que jusqu’à présent la norme était 32 bits. Clairement, cela veut dire que la Nintendo 64 pouvait traiter les informations deux fois plus rapidement que les autres consoles de la 5ème génération, elle était plus rapide (ça ne voulait pas dire que tous ses jeux étaient optimisés ni qu’ils étaient plus beaux). Gros point négatif par contre : le fait que Nintendo ait conservé le support cartouche de sa NES, plus rentable pour eux mais plus contraignant niveau performances (alors que les autres étaient déjà passés au CD). C’est un peu comme si vous aviez le lecteur Bluray 3D de dernière génération mais que vous n’utilisiez que des VHS… La manette de la Nintendo 64 est aussi la première à ajouter un stick analogique. Et oui jusqu’à présent avec la 2D il n’était pas intéressant d’avoir ce stick pour contrôler la caméra, mais à l’ère de la 3D, Sony s’est fait avoir mais a corrigé plus tard avec son fameux Dualshock. Et autre particularité : 4 slots pour 4 manettes sur la façade de la console, privilégiant le multijoueurs sans adaptateur.

À sa sortie en 1996 au Japon il n’y a… que 3 jeux ! Super Mario 64 (que tout le monde a eu, dont moi), Pilotwings 64 et Saikyō Habu Shōgi (à vos souhaits). C’est d’ailleurs sur le seul nom de Super Mario 64 que 300.000 consoles se vendent dés le lancement puisque autant de jeux sont vendus sur la même période. Il faut attendre la fin de l’année et la sortie américaine pour voir le catalogue s’étoffer.

La sortie US ne se passe pas sans heurts aux États-Unis : là-bas la PSone et la Saturn de Sega sont sorties depuis plus d’un an et bénéficient de belles ventes. En plus, pour contrer Nintendo, Sony a baissé le prix de la PlayStation à $200 ce qui oblige la Nintendo 64 à s’aligner (alors qu’elle devait être proposée plus chère comme au Japon). Évidemment Sony peut se le permettre comme la PlayStation s’est vendue comme des petits pains depuis un an à plein tarif, mais pour Nintendo c’est un lancement, donc un risque.

jeux Nintendo 64

Il faut attendre 1997 pour voir la console débarquer en Europe et en Australie – très en retard à cause d’une réorganisation interne de la branche Europe de Nintendo et une mauvaise gestion des stocks. La sortie est même repoussée en France à fin 1997 suite à une grève chez Nintendo. Officiellement, puisque officieusement, plusieurs magasins de la grande distribution avaient acheté des stocks ailleurs en Europe et proposaient déjà la console à la vente en version officielle à 990 Francs (< 150 € !!!)

Malgré son succès d’estime (culte à présent) la Nintendo 64 est considérée comme un demi-échec. Bien sûr la firme nippone vendra 32 millions de consoles, enterrant définitivement Sega et sa Saturn. Mais il faut dire que Nintendo était jusqu’à présent hyper dominant dans la marché mondial des consoles, et la N64 n’arrivera jamais à égaler la PlayStation, très au-dessus, cédant sa première place à Sony.

Depuis quelques années avec l’arrivée de la Wii et ensuite de la WiiU, Nintendo a permis de télécharger d’anciens jeux de la N64 moyennant 10 €. Rendez vous compte du nombre de jeux cultes qui ont vu le jour sur Nintendo 64 : Super Mario 64, Mario Kart 64, GoldenEye 007, Zelda : Ocarina of Time, Super Smash Bros, Pokemon Stadium, Donkey Kong 64, Diddy Kong Racing, Banjo-Kazooie… et bien d’autres.

On va être honnête : si on achète une console (maintenant comme avant) ce n’est pas pour la marque mais bien pour le catalogue de jeux. Je n’ai pas eu la N64 dés sa sortie, même si le temps qu’elle arrive en France, le catalogue était déjà bien plus étoffé. Et j’ai supplié mes parents de me l’acheter pour Ocarina of Time ou encore GoldenEye. J’ai beaucoup joué aussi à Pokemon Stadium avec les potes (c’était en plus la grande période de Pokémon en France). Bref que des bons souvenirs 🙂

Et vous, quels sont vos souvenirs de la Nintendo 64 ?

 

  • Publicité chocolats Treets
    tang
    Gâteau Yes des années 80
    menelik
  • tang
    Gâteau Yes des années 80
    Publicité chocolats Treets
    menelik
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓