Creatures, le jeu vidéo

creatures jeu video

Un petit souvenir d’enfance avec le jeu Creatures, souvenez-vous. On élevais des petits animaux, les Norns, dans un pays du nom de Albia, le but était de leur apprendre à parler à se sustenter et à se protéger d’une autre espèce du jeu, les méchants Grendels – il faudra attendre le troisième jeu de la série pour vois débarquer les Ettin la troisième race de Creatures.

Au-delà de la petite simulation de vie mignonne et rigolote, Creatures est important dans l’histoire du jeu vidéo puisque c’est l’un des tout premier « produit grand public » à simuler la vie, une vie artificielle qui évolue au fil du hasard et des mutations, de la génétique de haut niveau et un réseau neuronal. En effet les Norns et leur ADN se développent au hasard du jeu, rendant chaque partie différente, les évolutions étant très diverses et imprévisibles. En reproduisant certains Norns de certains caractères avec d’autres on transmet des traits à d’autres générations. Les Norns se comportent vraiment comme des organismes vivants et le programme a aidé la compréhension de l’évolution de vrais organismes sur Terre, de manière hyper réaliste. Balèze non ?

Creatures est un jeu Millenium de 1996, c’est à présent un abandonware, c’est à dire que sa licence n’est plus exploitée commercialement. Vous pouvez donc le trouver gratuitement et légalement en ligne. À sa sortie sur PC le jeu fut un gros succès et une vraie communauté apparut avec l’apparition d’internet, s’échangeant des Norns ou de nouveaux objets, partageant conseils et anecdotes sur les mutations rencontrées dans le jeu, voire créer de nouveau Norns entre joueurs ! La communauté fut même la plus importante pour un jeu vidéo pendant une certaine période. Millenium n’était pas qu’une entreprise de jeux vidéo, et il est fort possible que toutes ces données fournies par les joueurs leur aient permis de faire avancer leurs recherchent en biologie et des projets de vie artificielle.

creatures jeu

En 1998, la branche des jeux vidéo de Millenium a été rachetée par Sony, le reste de leurs activités a alors été concentré dans une autre société indépendante. Il y a eu plusieurs suites à Creatures ainsi que des adaptations pour les enfants avec Creatures Adventures et Creatures Playground puis Docking Station en 2001. C’est en 2003 que cessa toute conception de jeux Creatures la société ayant suspendu ses activité et ses marques rachetées par une compagnie tierce Gameware Dvpt qui fit un temps revivre cet univers en proposant des add-on de qualité (et moyen de faire du business également). Les jeux Creatures ont ensuite été ressortis en packs comportant deux jeux et intitulés The Albian Years, Creatures Exodus et Creatures Village.

Ce qui est beau avec ce type de jeu c’est que les fans ont vraiment participé à l’enrichissement de l’univers en créant de nombreux objets, mondes, et nouvelles races de créatures, avec des add-ons disponibles gratuitement. Comme la licence n’est plus exploitée, ils ont même pu convertir le jeu original afin qu’il tourne avec le moteur graphique du dernier jeu Docking Station en y ajoutant beaucoup de contenus. Creatures 2 est en plein travail actuellement toujours par les fans pour subir la même conversion.

J’aimais ce jeu étant enfant car les Norns étaient rigolos, et c’était très amusant de leur apprendre à parler et globalement de les faire interagir entre-eux, même si cela fait presque autant de temps que je n’y ai pas joué, possible que l’adulte d’aujourd’hui trouve ça ennuyeux 🙂

Est-ce que vous vous souvenez de ce petit jeu bizarre les amis ?

Creatures c’est encore le Joueur du Grenier qui en parle le mieux :

  • Publicité chocolats Treets
    tang
    menelik
    Gâteau Yes des années 80
  • Gâteau Yes des années 80
    tang
    Publicité chocolats Treets
    menelik
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓