Street Sharks : Les Requins de la ville

street-shark

Street Sharks, une série un peu particulière dont je ne me souvenais même pas avant de commencer cet article ! Pour nous aussi, Génération Souvenirs est un saut dans le temps 😉

Le docteur Piranoïd, un savant fou avec un rire diabolique, change en hommes requins de différents types les quatre enfants du docteur Bolton, qui deviennent les Street Sharks. Comme c’est un peu cool d’être un requin, ils ont la force de l’animal en gardant leur intelligence d’être humain, grâce à cela ils arrivent à s’enfuir du repaire du savant. Dans la série, ils feront tout leur possible pour se venger du docteur fou responsable de leur situation, qui est également responsable de la disparition de leur père. Avouez que ce n’est pas simple pour les Street Sharks qui font un peu peur en ville, surtout que le docteur Piranoïd donne une image de bienfaiteur pour les habitants de Fission-ville (rien que le nom de la ville respire la confiance).

Les Street Sharks sont dirigés par le grand requin blanc John, devenu Ripster. Le requin tigre c’est Bobby alias Streex. Le requin baleine s’appelle Coop ou Slammu pour les intimes. Enfin Clint devenant Jab est le requin marteau du groupe. Ces derniers combattent les mutants de Piranoïd, qui espère faire muter tous les humains pour être le maître du monde – vaste programme. Du côté des alliés, les Street Sharks peuvent compter sur leurs amis Bendz et Léna (la secrétaire du savant). Ils sont en plus aidés par un mystérieux personnage qui pourrait bien être leur papa disparu…

Street Sharks est une série animée Américaine et Canadienne, produite dans les années 90, en 40 épisodes, que vous avez sûrement vu en France en 1996 sur TF1. À la fin des années 90, les Street Sharks feront équipe avec les Dino Vengers dans Dino Vengers et Street Sharks. Ces séries ayant avant tout été créées pour promouvoir la gamme de jouets de Mattel des mêmes noms.

street-shark

Ce dessin animé était assez proche dans son concept des célèbres Tortues Ninja évidemment, les Street Sharks jouaient clairement dans la même cour. Mais si cette dernière n’est pas aussi populaire que son aînée à carapace, c’est que la diffusion télé n’aura pas un énorme succès et les ventes de la gamme de jouets de Mattel ne suffira pas à financer d’autres saisons. En France c’est encore pire puisque à part dans « Salut les Toons » sur TF1 en 1996, seule une poignée d’épisodes furent diffusés et rediffusés.

La particularité de Street Sharks comparée à d’autres séries c’est surtout le fait que tous les épisodes formaient une histoire globale et n’étaient pas simplement les petits épisodes unitaires avec l’aventure de la semaine, ce qui est assez rare et intéressant. Plus tard dans la série, de nouveaux mutants et Street Sharks venaient en renfort comme Rocker Rox et sa guitare électrique.

Le dessin animé paraissait un poil effrayant pour l’époque comme vous allez pouvoir le constater dans les images ci-dessous, les requins font carrément flipper avec leur look de méchants sanguinaires, et le savant qui lorsqu’il est énervé se transforme petit à petit en Piranha hideux…

Les épisodes avec les Dino-Vengers sont restés inédits en France la diffusion n’ayant pas été jusque là. À la fin de la série, le docteur s’injectait ce qu’il pensait être de l’ADN de raptor mais devenait en fait un lézard. Alors qu’il pensait devenir surpuissant le voilà piégé dans le corps monstrueux d’un lézard-humain. Il se faisait arrêter, mais les garçons restaient à l’état de requins et ne retrouvèrent jamais leur papa. Bonjour l’ambiance !

Vous souvenez-vous de cette série ?

Générique – Street Sharks : Les Requins de la ville

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de compléter le CAPTCHA. *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

↓