Le Noël de Mickey

noel de mickey

Sorti en 1983, ce court-métrage des studios Disney est une adaptation du conte de Dickens « Un chant de Noël ».

Comme d’habitude chez Dickens, on ne rigole guère.

Le soir de Noël, Ebenezer Scrooge, est occupé à une seule et même activité : compter ses pièces. Obsédé par l’argent, cet homme ladre et dépourvu de sensibilité emploie à son service le malheureux Cratchit – interprété par Mickey. A titre exceptionnel, Cratchit lui demande de le libérer un peu plus tôt afin de lui laisser le temps de profiter de son réveillon en famille. Ebenezer ergote sur l’horaire de départ : il partira quand il aura terminé son travail.

A la nuit tombée, Ebenezer reçoit la visite surnaturelle de son ancien associé Jacob Marley – joué par un Dingo très inattendu dans le rôle. Celui-ci, mort depuis quelques années porte à ses bras et ses jambes de lourdes chaînes, châtiment qu’il doit à son ancien métier d’usurier. Condamné à cette vie de fantôme – forçat pour l’éternité, il met en garde Ebenezer : si celui-ci ne se ressaisit pas, il subira le moment venu le même sort.

Le Noel de Mickey

Ebenezer n’est pas du genre à se laisser intimider, mais malgré sa volonté de se rendormir, il reçoit la visite de trois autres esprits au fil de la nuit.

Le premier est le fantôme des Noëls passés – Jiminy Cricket. Entraînant Ebenezer dans une course folle au-dessus des toits de la ville, il le ramène sur les traces de son ancien amour, la ravissante Daisy. Délaissée par un Ebenezer cupide et froid, celle-ci a profondément souffert dans son coeur de femme-canard de l’indifférence de son bien-aimé. Lassée, elle a fini par lui tourner le dos. Mais comme le rappelle justement Jiminy Cricket à Ebenezer « tu as forgé ton propre malheur ».

Plus tard dans la nuit, Ebenezer est visité par le fantôme des Noëls présents qui l’informe d’une situation qu’Ebenezer s’était jusqu’alors plu à ignorer : le pauvre Cratchit vit dans la misère la plus noire et est le père d’un enfant infirme qui, vu son état d’indigence, ne pourra pas survivre sauf à compter d’un miracle.

Ebranlé par cette découverte, Ebenezer est ensuite pris en charge par le fantôme des Noëls futurs qui le conduit vers un tombeau : celui du fils de Cratchit. Quelques mètres plus loin, Ebenezer découvre une autre fosse fraîchement creusée : la sienne. Aux dires de ses fossoyeurs Ebenezer mourra seul « comme un chien » s’il ne modifie pas instantanément sa ligne de conduite.

Le lendemain, Ebenezer, bouleversé par cette prédiction, se transforme littéralement. Après avoir distribué force pièces d’or à des quêteurs dans la rue, il s’en va d’un pas guilleret chez Cratchit, les bras chargés de cadeaux et le prend pour associé.

noel mickey donald

Et vous, avez-vous déjà reçu d’obscures visites un soir de Noël ?

Cela pourrait bien être pour cette année…

En attendant, nous vous laissons savourer un extrait de ce merveilleux conte de Noël version Walt Disney… Attention, séquence nostalgie…


Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de compléter le CAPTCHA. *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

↓