But pour Rudy

but pour rudy

Dans But pour Rudy, on suivait les aventures de Rudy Masten, qui un jeune garçon passionné par le foot. Au début de la série, il vient d’arriver dans une nouvelle ville. Il veut faire partie de l’équipe de football locale, les Kings, avant de se rendre compte (en arrivant sur le terrain), que cette équipe n’est surement pas la meilleure du monde et s’est vue infliger à son dernier match le score lamentable de 21-0. Effectivement les Kings n’ont pas remporté le moindre match depuis très longtemps, et surtout vu leur nullité, plus aucune équipe adverse ne veut jouer contre eux. Alors que l’équipe est sur le point d’être démantelée, Rudy décide tout de même de s’engager dans l’aventure afin de redresser la barre. À force de volonté et de courage, il finira par obtenir une rencontre face à l’équipe la plus prestigieuse du coin : la Number One (qui porte bien son nom). Celle-ci est menée par le capitaine Lenny Newman, qui en est le gardien de but, et qui possède une attaque impressionnante composée de trois attaquants surnommés « les trois mousquetaires ». Les Kings perdent ce match mais ne déméritent pas. Rudy et ses nouveaux coéquipiers gagnent le respect des autres équipes et vont pouvoir affronter de nouveaux adversaires. Rudy est très vite adopté par ses nouveaux amis, tous impressionnés par son immense talent de buteur et de meneur de jeu né. Par la suite, ils vont devoir tous ensemble relever de nombreux challenges, mais au final et grâce à lui, l’équipe va enfin connaître la gloire et être acclamée par les fans.

bute-rudy

Vous souvenez-vous de But pour Rudy ? C’est de base un manga de Noriaki Nagai qui totalise vingt volumes – le manga est inédit en France, il n’a jamais été publié ici. Le pitch de départ n’est pas sans rappeler un autre animé très très célèbre sur le football (en même temps il n’y en a pas tant que ça), je veux bien sûr parler d’Olive et Tom. Mais la comparaison s’arrête là. Il est peut-être plus efficace que ce dernier dans la mesure où il ne compte que 26 épisodes (contre plus d’une centaine pour les aventures d’Olivier). En plus Rudy se focalise plus sur les rapports entre les protagonistes que sur les matchs, la pression de la victoire passe au second plan si on compare à Olive et Tom. La version française a d’ailleurs beaucoup joué sur le succès de ce dernier (alors que les productions sont à la base complètement indépendantes) en ajoutant des références à l’univers d’Olive et Tom – jusqu’à citer le nom d’Olivier Atton dans le pilote de la série.

..J’avoue que je ne me souviens plus qui diffusait ça en France… Et vous les amis, vous aimiez cette série ?

Générique – But pour Rudy

  • tang
    Publicité chocolats Treets
    Gâteau Yes des années 80
    menelik
  • menelik
    Publicité chocolats Treets
    tang
    Gâteau Yes des années 80
  • Loading Facebook Comments ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Merci de compléter le CAPTCHA. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    ↓