Aladdin : un Disney culte des années 90 !

aladdin

Aladdin est probablement mon dessin animé préféré de tous les temps, vous êtes prévenus… L’histoire prend place à Agrabah dans l’Arabie des Mille et une nuits. Aladdin est un jeune orphelin au cœur pur et à l’humeur toujours positive, qui vole ce dont il a besoin avec son singe Apu, qui l’aide à détrousser les marchands des souks. Même si c’est un voleur il ne demande qu’à prouver qu’il est homme de valeur et finir par sortir de cette misère.

Lors de l’une de ses escapades il rencontre une jeune mendiante dont il tombe immédiatement amoureux. Mais il s’avère que la « mendiante » n’est autre que Jasmine (dont j’étais amoureux aussi), la fille unique du sultan, qui s’est enfuie du palais car la loi l’oblige à épouser un prince au plus vite. Mais la princesse rêve d’un mariage d’amour. Aladdin voudrait trouver un moyen d’être plus qu’un voleur et impressionner l’élue de son cœur…

Parallèlement, le grand vizir Jafar complote pour s’emparer du pouvoir. Pour cela il a besoin de s’approprier une lampe magique qui lui conférera ce qu’il désire. Mais la lampe est cachée dans les entrailles de la caverne aux merveilles où seul un diamant d’innocence pourra pénétrer. Jafar ne tarde pas à trouver son diamant d’innocence en la personne d’Aladdin…

aladdin jafar

Aladdin, sorti en 1992,  est le 40ème film d’animation Disney. Il est très librement inspiré du conte « Aladin ou la Lampe merveilleuse » mais aussi du film « Le Voleur de Bagdad » (1940). Aladdin est un film iconique de ce qu’on appelle le second âge d’or des studios Disney, initié par la Petite Sirène trois ans plus tôt.

C’est le compositeur Howard Ashman qui a eu l’idée d’adapter le conte d’Aladin (qui deviendra Aladdin avec deux « d » dans le film) en un film musical. Il a évoqué l’idée à Alan Menken alors que les deux amis travaillaient sur la Petite Sirène. Ils ont coécrit six chansons : Nuits d’Arabie, Je suis ton meilleur ami, et Prince Ali notamment. Mais Ashman décède en 1991 avant la fin du film et c’est le compositeur Tim Rice qui va finir son travail, avec Menken ils vont écrire Je vole et l’iconique Ce Rêve Bleu. Que de magnifiques chansons cultes !

À noter que Nuits d’Arabie a été censurée aux États-Unis et il a fallu en réécrire les paroles, initialement : « Là où ils te coupent les oreilles s’ils n’aiment pas ton visage / C’est barbare, mais, eh, c’est chez moi. » qui devint « Là où c’est plat et immense et où la chaleur est intense / C’est barbare, mais, eh, c’est chez moi. » En version française il n’y a pas eu ce problème car souvenez-vous des paroles : « Moi je viens d’un pays de désert infini / Où les caravanes rêvent et flânent / Où, pendant ton sommeil / Les serpents t’ensorcellent ! / C’est bizarre ça ? Mais, eh, c’est chez moi ! ».

aladdin dessin animé

En VO il y a deux acteurs qui se partagent le doublage d’Aladdin, l’un pour le parler, l’autre pour le chanter. Alors qu’en français, Paolo Domingo fait les deux (cocorico).

Aladdin est le plus gros succès du box office mondial de l’année 1992 au cinéma. C’est d’ailleurs l’un des rares films Disney avec un personnage masculin en héros qui a réussi à plaire au public (avant ça il faut remonter à Pinocchio en 1941 ou Peter Pan en 1953).

Le film a connu deux suites sorties en vidéo uniquement, Le Retour de Jafar en 1994 et Aladdin et le Roi des voleurs en 1996. En plus de ça une série télévisée et des BD. Il faut savoir que Robin Williams est en VO la voix culte du Génie mais qu’il n’a doublé que le premier film. En effet il y eut une grosse dispute entre le studios et l’acteur au sujet des royalties du film. C’est Dan Castellaneta le doubleur d’Homer Simpson en VO qui a repris le rôle du Génie dans les deux suites. Mais après le départ du boss Jeffrey Katzenberg pour Dreamworks, des excuses publiques furent formulées et Robin Williams redoubla entièrement les deux films suivants.

Je ne sais pas pourquoi j’aime à ce point Aladdin, j’adorais le génie, c’est film qui me fait rêver, que je trouve très drôle, les chansons magnifiques que je connais toujours par cœur. Il y a peut-être ce côté aventures fantastiques qui me parle toujours, j’avais énormément de produits dérivés dont les jeux vidéo, et puis j’aimais aussi beaucoup Jafar en méchant. Ma scène préféré est peut-être celle de la chanson Prince Ali, à la fois entraînante et grandiloquente et aussi drôle. J’ai aimé également les deux suites en DVD (enfin VHS à l’époque) car elles me replongeaient dans cet univers, même si aujourd’hui je n’en garde pas un souvenir incroyable, cela fait longtemps que je ne les ai pas revues…

Il y a quelques goodies Aladdin sur le site. Et vous, qu’est ce qui vous plaît dans ce Disney ?

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de compléter le CAPTCHA. *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

↓